Dimanche 3 avril, deux cent quatre-vingts pratiquants bouddhistes du mouvement Soka venus de toute la France ont assisté à une conférence inédite donnée par MM. Yoichi Kawada et Lokesh Chandra, au Centre bouddhique Soka de France, à Paris.

Venus respectivement du Japon et de l’Inde, ils ont tous deux soutenu l’exposition, pris part au colloque international d’ouverture, puis encouragé les pratiquants français à travers cette conférence exceptionnelle.

Puisant dans de riches sources textuelles, M. Kawada a choisi de montrer en quoi le mouvement bouddhiste Soka hérite et applique concrètement les principes philosophiques du Sûtra du Lotus aujourd’hui, notamment à travers le principe de la révolution humaine.

La présence de M. Chandra, à elle seule, était porteuse d'un message. Son voyage en France, malgré son âge avancé, était un hommage à son amitié de longue date avec Daisaku Ikeda. Avec philosophie et poésie, M. Chandra a transmis à l’assemblée toute son estime pour le maître bouddhique qu’il reconnaît en Daisaku Ikeda. Et un appel : créer « un nouveau millénaire d’espoir ». Il a affirmé sa conviction que le mouvement Soka est « la première initiative mondiale d’envergure qui réussit la fusion des préoccupations et désirs humains avec la profondeur des valeurs » et « le seul rassemblement de personnes dans le monde d’aujourd’hui qui est l’écho du potentiel inhérent latent existant dans chaque coeur humain. »

Lors de la session de questions-réponses, lorsque qu’un jeune homme lui demande quel message il souhaitait transmettre aux jeunes, M. Chandra répond : « Je m’adresse à tous [les âges]. (...) Éveillez-vous à la noblesse de la vie qui brille dans les profondeurs de votre être et qui peut parfois être obscurcie par les nuages du matérialisme et de la technologie. » Un moment de grande élévation spirituelle.

Ajouter un Commentaire


 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +