Lettre de Frédéric Chiba, vice-président du consistoire Soka du bouddhisme de Nichiren

Nous célébrons cette année le 60e anniversaire de la cérémonie du 16 mars 1958. Ce jour-là, 6000 membres de la jeunesse de la Soka Gakkai au Japon s'étaient réunis autour de Josei Toda. À l'occasion de cette « répétition générale de kosen rufu », il a confié l'avenir de kosen rufu à la jeunesse et plus particulièrement à Daisaku Ikeda.

Ce dernier compare ce moment à la Cérémonie dans les airs1 qui constitue le cœur du Sûtra du Lotus, au moment où le Bouddha confie la mission ultime de la transmission de la Loi à ses innombrables disciples.

Aujourd'hui, c'est Daisaku Ikeda qui confie le flambeau de kosen rufu à la jeunesse actuelle. Josei Toda disait souvent : « C'est avec la passion et la force de la jeunesse que le nouveau siècle sera établi. »2 Le 16 mars n'est donc pas une simple cérémonie commémorative mais plutôt le moment où le disciple commence son véritable combat pour kosen rufu afin de partager le même serment que le maître. Ce vœu trouve son origine au cœur du Sûtra du Lotus, ainsi que dans le comportement de Nichiren Daishonin et des trois présidents fondateurs de la Soka Gakkai.

Nichiren Daishonin écrit dans une de ses lettres : « Si des croyants laïcs et leur maître prient sans unité de cœur, leurs prières resteront aussi futiles que si l'on essayait d'allumer un feu sur de l'eau. »3

Ce vœu nous permet donc de ne faire qu'un avec la Loi merveilleuse et également avec notre maître. Il est aussi la source du courage, de la sagesse et du pouvoir du Bouddha, inhérents à notre vie pour remporter la victoire.


La réunion générale mondiale de la jeunesse4 et toutes les réunions dans le monde qui se tiendront en mars pour commémorer le 60e anniversaire du Jour de kosen rufu sont des occasions exceptionnelles pour approfondir notre grand vœu.

La détermination de Josei Toda peut se résumer en ces quelques mots : « Je veux éliminer toute la misère et toute la souffrance de la surface de la terre. »5 Il disait aussi, pour encourager les personnes qu'il rencontrait : « Peut-être avons-nous l'apparence extérieure d'un pauvre ou d'un malade, mais il ne s'agit là que d'un rôle que nous interprétons sur la scène de la vie. Nous sommes en fait d'authentiques bodhisattvas sortis de la terre ! La vie est en quelque sorte une grande pièce de théâtre, nous devrions interpréter le rôle qui est le nôtre de tout notre cœur et montrer ainsi la grandeur de la loi merveilleuse. »6 Forts de ces paroles, changeons notre karma en mission et élançons-nous sur la scène de notre vie quotidienne pour interpréter majestueusement notre rôle, quel qu'il soit, en cultivant avant tout la joie indestructible de la Loi au cœur de notre vie, afin de la partager.

Je souhaite à la formidable jeunesse, et à tous, de magnifiques activités en vue du 16 mars, tout en prenant bien soin de votre santé !


Notes

  • 1. Une des trois assemblées décrites dans le Sûtra du Lotus, où tout le groupe est suspendu dans l’espace au-dessus du monde saha. Elle s’étend du chapitre « L’apparition de la Tour aux trésors » (le 11e) au chapitre « Transmission » (le 22e).
  • 2. Message d'accueil de Daisaku Ikeda lors du voyage d'étude de la jeunesse au Japon en septembre 1998.
  • 3. Écrits, 800.
  • 4. Cette réunion se tiendra le 11 mars 2018, au Japon, rassemblant 600000 jeunes japonais et venant du monde entier. Elle marquera le coup d’envoi des célébrations du 16 mars dans les autres pays au long de ce mois de mars.
  • 5. Commentaires des écrits de Nichiren Daishonin, vol. 14, Acep 2017, p 27.
  • 6. Ibid., p 89.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +