Lettre de Betty Mori, membre du consistoire Soka du bouddhisme de Nichiren

Le 2 décembre 1964, le jeune Daisaku, sous les traits de Shin’ichi dans le roman, commence la rédaction de la Révolution humaine, retraçant la réalisation de Kosen rufu, sous la conduite de son maître, Josei Toda.

C’est d’Okinawa, lieu très touché par la seconde guerre mondiale, qu’il choisit de répandre par l’écriture « les vagues de la paix et le vent du bonheur ». « La profonde révolution humaine d’une seule personne peut changer la destinée d’une nation entière et même de toute l’humanité1 » est le thème de ce roman, qu’il achève en 1992.

Le 6 août 1993, date anniversaire des bombardements atomiques d’Hiroshima, Daisaku Ikeda, commence la rédaction de La Nouvelle Révolution humaine avec la décision d’écrire trente volumes de son vivant. « J’ai décidé d’écrire La Nouvelle Révolution humaine pour faire suite à La Révolution humaine car je pensais que l’essor de Kosen Rufu après la disparition de mon Maître était véritablement la preuve de la grandeur de ce dernier. (…) « C’est à la grandeur d’un fleuve que l’on voit la profondeur de sa source ».2

Le 6 août 2018, 25 ans plus tard, le président Ikeda achève l’œuvre de sa vie, décrivant « le chemin véritable aussi indestructible que le diamant, du maître et du disciple » et brossant le magnifique tableau composé par ses camarades dans la foi, unis par le même grand but.

Le titre du dernier chapitre de ce trentième volume s’intitule « le Serment », levant le rideau sur l’ère des successeurs. « La rédaction de la Révolution humaine et La Nouvelle Révolution humaine fut une lutte par la plume de chaque instant, pendant plus d’un demi siècle, retraçant la véritable histoire et l’esprit de la Soka Gakkai ainsi que les propres pensées et sentiments de l’auteur.3 »

La Nouvelle Révolution humaine est une compilation des dialogues que Shin’ichi engage quotidiennement avec la personne devant lui pour lui permettre de remporter, par une foi correcte, victoire sur victoire dans la vie. Lorsqu’on lit avec un profond esprit de recherche, on peut entrer en contact avec l’immense état de vie de notre Maître, s’inspirer de ses encouragements atemporels, de son comportement et les faire notre.

« De quelle manière allons-nous faire nôtre son esprit (du maître ndlr) dans notre propre vie et le transmettre correctement aux générations futures ? En ce sens, on peut dire que chacun de vous est un membre de la "génération de La Nouvelle Révolution humaine" avec une mission importante.4 »

Avec cette boussole, Nul doute que chacun de nous remportera la victoire dans ses objectifs en 2019 et contribuera à la Victoire. Vous exprimant une infinie reconnaissance pour toutes les prières et activités pour votre propre bonheur et celui des autres, excellentes fêtes de fin d’année à tous.


Notes

  • 1. La Nouvelle Révolution humaine, Au fil des chapitres, vol. 1.
  • 2. Ibid., vol. 1, avant-propos
  • 3. Sur l’étude du roman La Nouvelle Révolution humaine, article de Hiromasa Ikeda, vice-président de la SGI, paru dans le Seikyo Shimbun, 3 octobre 2018.
  • 4. Ibid.
Ajouter un Commentaire


 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +