Lettre de Réjane Bain, membre du consistoire Soka du bouddhisme de Nichiren

Voici venu le mois d’octobre, une période particulière pour l’enracinement. Si l’automne est la saison où tout retourne à la terre, pour nous, c’est le moment idéal de cultiver et d’approfondir les racines de notre détermination, avec patience et persévérance.

Invisibles à nos yeux, c’est grâce à leurs bonnes racines que les plantes et les fleurs s’épanouissent. À l’image de la nature qui nous enseigne les vertus de la patience, Nichiren nous dit, dans l’écrit Sur la floraison et la fructification : « Si un arbre a des racines profondes, ses branches et ses feuilles ne se dessécheront jamais. Si la source ne tarit pas, le courant ne s’asséchera pas. »1

Dans La Nouvelle Révolution humaine, Daisaku Ikeda écrit : « La foi est la racine qui nous sert d’attache. Elle se résume en tout et pour tout à réciter Daimoku. »2 Dans le bouddhisme de Nichiren, notre prière a pour but de faire jaillir un courage et un espoir sans limites du fond de notre vie. « Le point essentiel est que, lorsque vous pratiquez, vous pouvez sentir le courage apparaître de l’intérieur de vous-même et avoir pleinement la conviction que vous pourrez remporter une victoire éclatante sur ce qui vous tourmente. Même si le problème n’est pas résolu immédiatement, le temps viendra où “les souffrances de l’enfer s’évanouiront instantanément”. »3

Face aux difficultés, « patienter » ne signifie pas attendre passivement mais plutôt comprendre, grâce à l’émergence de notre sagesse de Bouddha, que le temps est un facteur essentiel pour engranger toute l’énergie, la sagesse et la bonne fortune nécessaires à l’apparition des bienfaits dans notre vie et autour de nous.

« Commencez par réciter Nam-myoho-renge-kyo et prenez une décision courageuse. Si vous sentez que votre détermination vacille, renouvelez-la tout simplement, jour après jour. En continuant ainsi à aller de l’avant de la façon qui vous est propre, les racines de votre détermination se renforceront et deviendront inébranlables. »4

Chers amis, cultivons donc une foi comme l’eau qui coule, en nous efforçant de nous développer personnellement, profondément déterminés à persévérer jusqu’à la victoire, pour notre bonheur, celui de nos familles et de l’humanité entière.

« … Ce qui compte est de ne jamais dévier de notre route, de continuer à aller patiemment de l’avant sur la voie de la bouddhéité, tout en nous encourageant mutuellement en chemin. (…) Bien qu’il soit invisible à nos yeux, il existe un chemin ou une voie de la vie. Cette voie qui mène au bonheur absolu existe sans aucun doute – c’est celle de la Loi merveilleuse. Si nous continuons à avancer sans abandonner notre pratique bouddhique, nous parviendrons immanquablement à goûter une vie pleinement satisfaisante, tant sur le plan matériel que spirituel. »5

Merci pour tous vos efforts !


Publié dans Valeurs humaines n°108, octobre 2019.


Notes

  • 1. Écrits, 918.
  • 2. Volume 8, p. 17.
  • 3. L’allègement de la rétribution karmique, Écrits, 200 ; D&E-juillet-août 2019, 50.
  • 4. D&E-juillet-août 2019, 95.
  • 5. D&E-mai 2015, 25-26.

Ajouter un Commentaire


Commentaires   
0 #1 Nadia 02-10-2019 12:23
Pour une Vie profondément en Bonne Santé !
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +