Manuscrit de la Déclaration universelle des droits de l'Homme. [DR]

Si les droits humains sont indispensables au développement de la démocratie, les connaissances, compétences et valeurs nécessaires à les faire vivre ne sont pas innées. Elles doivent être apprises par chaque génération.

L'éducation aux droits humains se développe dans le monde entier. Elle vise à sensibiliser le public à la nécessité de créer une véritable culture des droits humains, pour que le respect des individus devienne une valeur partagée par tous au sein de la société.

Cette éducation fournit un cadre dans lequel des questions telles que : « Comment puis-je résister à l'intimidation et à l'injustice ? », « Comment résoudre un conflit de manière non-violente ? », « Comment puis-je créer des liens avec des personnes qui ont des valeurs différentes des miennes ? » sont placées au cœur de notre développement en tant qu'être humain.


Créer une culture du respect

Le Mahatma Gandhi, Nelson Mandela ou Rosa Parks comptent parmi les grandes figures de la lutte pour les droits humains. Ces personnes ont risqué leur vie en se dressant pour les droits de tous les peuples. Leur exemple reste, aujourd'hui encore, une source d’inspiration universelle.

A notre échelle, même si nous ne faisons pas preuve du même courage que ces personnes remarquables, chacun d'entre nous peut contribuer à la création d’une culture des droits humains dans sa vie quotidienne. Cela commence d'abord par reconsidérer nos propres attitudes et valeurs.

Du changement intérieur d'une seule personne peut naître un processus aboutissant à la transformation de la société toute entière, vers l'idéal d'un monde où chaque personne pourra vivre en sécurité et dans la dignité.

Cette perspective est au cœur de la philosophie bouddhique de la SGI, qui insiste sur la capacité de l'individu à opérer un changement. Nos interactions personnelles constituent un terrain privilégié dans la lutte pour la dignité humaine universelle. Traiter les personnes dans le respect de leur dignité – leur valeur inhérente en tant qu’êtres humains – est un défi que nous pouvons relever à tout moment et n'importe où.

Construire une culture des droits humains implique une lutte, menée dans le cœur de chaque être humain, pour résister à ses pulsions négatives et les transformer.


S’éveiller aux liens d’interdépendance

Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier.

Ces mots de Martin Luther King Jr ne sont pas une injonction morale, mais une description de la réalité du monde. Quand nous le comprenons, nous développons naturellement un sens de l'empathie et une solidarité avec tous les êtres humains dans le monde.

Car nous nous éveillons au fait que respecter les droits des autres est une condition nécessaire pour assurer ses propres droits. C’est reconnaître la relation d’interdépendance qui nous lie aux autres. Et la réciprocité qui en découle. Le bouddhisme explique ce principe1 à l’aide d’une image, celle de deux tiges de roseau appuyées l’une contre l’autre : chacune ne tient debout que grâce à l’autre.


Les actions de la SGI pour promouvoir l'éducation aux droits humains

La SGI s'est engagée activement en faveur de l’éducation aux droits humains. Voici quelques exemples de ses actions :

  • En novembre 1990, lors de sa rencontre avec Nelson Mandela, Daisaku Ikeda, président de la SGI, annonce plusieurs initiatives en lien avec les droits humains, telles que des expositions et des conférences publiques. Ainsi, en 1991, la Soka Gakkai organise une exposition de photographies contre l'apartheid dans plusieurs villes japonaises. Elle est vue par près de 100 000 visiteurs. Une série de conférences sur le thème des droits humains est tenue au Japon et en Italie avec des intervenants de l'African National Congress (ANC) sud-africain.
  • En 1993, la SGI organise l'exposition « Vers le siècle de l'humanité : un panorama des droits de l'homme dans le monde actuel ». Puis, dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l'éducation aux droits humains (1995-2004)2, l'exposition se tient à l'office des Nations Unis, à Genève. Elle est vue par plus de 500 000 personnes, dont des écoliers de plus de 40 pays. Divers événements sur des thèmes relatifs aux droits humains sont organisés en parallèle, impliquant des groupes communautaires locaux et des écoles, afin de sensibiliser le public.
  • De nombreuses autres expositions et événements sont réalisés sur ce thème. Par exemple, en 2001, la SGI-Italie organise l'exposition « La ville des droits humains » dans laquelle les visiteurs parcourent un tunnel, entrant en tant que « réfugiés » et sortant en « citoyens ».
  • Le 10 décembre 2004, lors d'une assemblée générale des Nations Unies, la SGI contribue, avec de nombreuses ONG et autres acteurs de la société civile, à la proclamation du Programme mondial pour l'éducation aux droits humains3, qui fait suite à la Décennie des Nations Unies. La SGI s'engage à poursuivre ses efforts pour construire une culture des droits humains.
  • En mai 2006, la SGI collabore avec d'autres ONG, pour former le Groupe de travail sur la formation et l'éducation aux droits humains, à Genève. Il s'agit d'un réseau d'ONG ayant un statut consultatif auprès des Nations Unies.
  • Le 19 septembre 2012, le film documentaire « Une voie vers la dignité : le pouvoir de l'éducation aux droits humains » est lancé à l'Office des Nations unies, à Genève. A travers le parcours et le témoignage de trois personnes, il illustre la façon dont l'éducation aux droits humains peut transformer la vie des individus et de leur communauté.
  • En 2017, à l’occasion du cinquième anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur l’éducation et la formation aux droits de l’homme, la SGI organise l’exposition « Le pouvoir de l'éducation aux droits humains », en partenariat avec des ONG des Nations Unies.
  • En 2018, en parallèle à la 39e session du Conseil des Droits de l'homme, les partenaires de l'exposition « Le pouvoir de l'éducation aux droits humains » (incluant la SGI, le Groupe de travail, la plateforme des Etats membres et HRE2020) lancent le site web Transforming Lives qui offre un ensemble de ressources pour promouvoir l'éducation aux droits humains.

Adapté de SGI Quaterly n°54, octobre 2008, p. 20-21 et n°66, octobre 2011, p. 1.


Site web Transforming Lives
› Consulter le site web Transforming Lives (en anglais)

Pour aller plus loin...

La lutte contre la discrimination sous toutes ses formes doit être au cœur de toute discussion sur les droits humains. Tous les êtres humains sont égaux. Aucune discrimination n’est tolérable. Absolument aucune. Certes, les idées ont leur importance, mais ce sont les actions accomplies qui permettent d’évaluer véritablement la valeur d’un être humain.
Austregésilo de Athayde


• Austregésilo de Athayde et Daisaku Ikeda, Les droits humains au XXIe siècle, Editions l Harmattan. Ce dialogue relate l’histoire de la lutte pour les droits humains, ainsi que l'élaboration de la Déclaration universelle des droits de l’homme, à laquelle M. Athayde a pris part.
› Commander sur le site de l'Acep

• Daisaku Ikeda, Proposition pour la paix 2018, « Vers une ère des droits humains : Construire un mouvement populaire », section 5/13. L'auteur discute du rôle de l'éducation aux droits humains pour surmonter les divisions sociales et trouver une réponse adéquate à la crise des migrants.

• Daisaku Ikeda, Proposition pour la paix 2017, « La solidarité des jeunes à l'échelle du monde ouvrira une nouvelle ère d'espoir », section 9/10, où la question de l'éducation aux droits humains est développée en rapport avec le sujet des conflits et du terrorisme.


Notes

  • 1. Voir : Engi, le principe d’origine interdépendante
  • 2. Conformément à une proposition de la Conférence mondiale, l'Assemblée générale, par sa résolution 49/184 du 23 décembre 1994, a proclamé la période de 10 ans commençant le 1er janvier 1995, Décennie des Nations Unies pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme et a accueilli favorablement le projet de plan d'action pour la Décennie figurant dans le rapport du Secrétaire général.
  • 3. S’appuyant sur le travail accompli au cours de la Décennie des Nations Unies pour l’éducation dans le domaine des droits de l’homme (1995-2004), le Programme mondial s’efforce de promouvoir une conception commune des principes fondamentaux et des méthodes d’éducation aux droits de l’homme, à mettre en place un cadre concret d’intervention et à renforcer les partenariats et la coopération sur tous les niveaux, depuis le niveau international jusqu’à l’échelon communautaire.
Ajouter un Commentaire


 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +