Thème pour la deuxième quinzaine d'avril 2016. Nous proposons de fonder l'étude sur des extraits d'un écrit de Nichiren et des textes de Daisaku Ikeda qui soulignent la portée universelle et actuelle du message humaniste du Sûtra du Lotus.

Phrase de Nichiren

Ce Sûtra [le Sûtra du Lotus] est supérieur à tous les autres sûtras. Il est comparable au roi-lion, monarque de tous les animaux qui courent sur la terre, et à l'aigle, roi de tous les oiseaux qui volent dans le ciel.
Écrits, 940, Le Sûtra du véritable acquittement des dettes de reconnaissance

Extrait

La raison primordiale pour laquelle le Sûtra du Lotus est désigné comme le « roi des sûtras » est son enseignement de l’éveil universel, fondé sur les doctrines des « trois mille mondes en un seul instant de vie »1 et de la « possession mutuelle des dix états »2. Les enseignements antérieurs au Sûtra du Lotus affirment que l’on peut atteindre la bouddhéité mais seulement en éradiquant tous les désirs terrestres dans les neuf états – de l’état d’enfer à celui de bodhisattva. Le Sûtra du Lotus, à l’inverse, enseigne la possession mutuelle des dix états, et explique que tous les êtres vivants dans les neuf états – qu’ils soient des bodhisattvas, des personnes des deux véhicules (auditeurs et éveillés par soi-même), ou des personnes ordinaires – possèdent la capacité de révéler leur bouddhéité inhérente tels qu’ils sont, sans avoir à mener des pratiques austères durant d’innombrables kalpas.

Pour preuve, le chapitre « Devadatta » (12e) du Sûtra du Lotus décrit l’atteinte de la bouddhéité de la fille-dragon sans changer d’apparence. Nichiren fait observer que le seul fait d’affirmer que la bouddhéité représente un potentiel accessible à chacun et d’élucider le principe des « trois mille mondes en un instant de vie », ne suffit pas à en faire accepter la véracité. En outre, il s’avère particulièrement difficile pour les personnes vivant à l’époque mauvaise après la disparition du Bouddha de comprendre les enseignements du Sûtra du Lotus et d’y croire. C’est pourquoi, quand la filledragon montre à l’assemblée la preuve de l’atteinte de la bouddhéité telle qu’elle est, Nichiren affirme que cela a convaincu tous les êtres vivants de leur propre potentiel à réaliser cet objectif. (Cf. Écrits, 940)

(…) La réalisation de l’illumination des femmes ouvre la voie pour l’illumination de tous les autres individus. La preuve irréfutable dans le Sûtra du Lotus d’une femme révélant sa bouddhéité ancre l’espoir que chacun peut y parvenir également. De même, le Sûtra du Lotus est le point de départ d’un bouddhisme véritablement orienté vers l’individu. (D&E-mars 2013)

Extrait 2

Le Sûtra du Lotus enseigne que le « grand trésor caché du coeur », aussi vaste que l’univers, dissipe tout sentiment d’impuissance et suscite une manière de vivre pleine de vigueur, dans laquelle nous ressentons l’immensité de la vie de l’univers. C’est là l’enseignement de la véritable grande aventure que constitue la réforme de soi-même.

L’élévation et l’ampleur du Sûtra du Lotus permet de conduire tous les êtres humains sur le chemin de la paix. Ce Sûtra donne un parfum magnifique à la culture et aux arts. Il nous conduit à l’état de vie le plus élevé, imprégné des vertus de l’éternité, de la joie, du véritable soi et de la pureté, pour que nous puissions dire, où que nous soyons : « Cette terre, qui est la mienne, demeure paisible et sûre. » (SdL-XVI, 222)

Le Sûtra du Lotus lutte également pour la justice, contre le mal. Il a la chaleur qui réconforte une personne épuisée. Il inspire le courage vibrant, palpitant qui fait fuir la peur. Il est un choeur de joie, car il permet d’atteindre la liberté sans limite au cours des trois phases de la vie (passé, présent futur). Il est l’envol irrésistible de la liberté. Il est la lumière ardente, les fleurs, la verdure, la musique, la peinture, les histoires véridiques. Il offre des leçons jamais égalées sur la psychologie, sur le fonctionnement du coeur humain, des leçons sur la vie, sur le bonheur et sur la paix. Il donne des schémas de base pour être en bonne santé.

Il nous éveille à la vérité universelle selon laquelle si notre coeur ou notre attitude change, nous pouvons tout transformer. Ni désert aride de l’individualisme ni prison du totalitarisme, il a le pouvoir de concrétiser la Terre pure de la compassion dans laquelle les hommes se complètent et s’encouragent mutuellement. (...) Nous pouvons trouver dans le Sûtra du Lotus, le roi des sûtras, l’humanisme fondamental dans lequel les êtres humains sont le but et l’objectif, à la fois protagonistes et souverains. Nous pourrions peut-être appeler l’enseignement du Sûtra du Lotus un « humanisme cosmique ».

(La Sagesse du Sûtra du Lotus, vol. 1, p. 14 ; pp. 20-21 dans l’édition de 2013).


Boîte à questions pour favoriser les échanges

  • Le Sûtra du Lotus pose le principe de la dignité de toute vie. Comment mettez-vous en pratique cette conviction ?
  • Pouvez-vous partager une expérience personnelle fondée sur ce principe ?

Notes

  • 1. Trois mille mondes en un seul instant de vie : doctrine énoncée par le grand maître Tiantai de Chine à partir du Sûtra du Lotus. Le principe selon lequel tous les phénomènes sont contenus en un seul instant de vie, et qu’un seul instant de vie imprègne les trois mille mondes de l’existence, ou monde des phénomènes.
  • 2. Possession mutuelle des dix états : principe selon lequel chacun des dix états possède le potentiel des dix autres. « Possession mutuelle » signifie que la vie n’est pas figée dans un des dix états, mais peut se manifester dans n’importe lequel – de l’état d’enfer à l’état de bouddha – à tout moment. Le point essentiel de ce principe est que tous les êtres vivants dans les neuf états possèdent l’état de bouddha. Cela signifie que chacun possède le potentiel de manifester la bouddhéité, tandis qu’un bouddha possède aussi les neuf états et, en ce sens, n’est ni séparé ni différent des personnes ordinaires.

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +