Au mois de septembre, nous vous proposons de dialoguer à partir d’un écrit de Nichiren sur l’importance d’encourager les autres et de les inspirer.

Extrait d’un écrit de Nichiren

Je vais vous enseigner comment devenir facilement bouddha. Enseigner quelque chose à quelqu’un, c’est comme huiler les roues d’un chariot pour qu’elles tournent, même si ce chariot pèse lourd, ou comme mettre un bateau à flot pour qu’il puisse avancer aisément.
Le riche Sudatta, Écrits, 1094.

Commentaires de Daisaku Ikeda

Quand on huile les roues d’un chariot, ce dernier peut se mettre à avancer, en dépit de son poids. Quand on met un bateau à l’eau, il peut ensuite voguer aisément sur les flots. Ces deux exemples indiquent bien comment soutenir ou faciliter une progression douce.

En d’autres termes, l’important est de faciliter la progression d’une personne, en ayant bien conscience qu’il appartient à chacun d’aller concrètement de l’avant. Il ne s’agit pas de s’attaquer soi-même aux obstacles auxquels quelqu’un d’autre est confronté et qu’il lui incombe de surmonter.

De même, le but de l’éducation – selon les termes de Nichiren, « enseigner quelque chose à quelqu’un » (Écrits, 1094) – consiste à permettre aux gens de se renforcer pour avoir la capacité de résister aux épreuves de la vie. Cela s’applique aussi au bouddhisme. Chacun doit façonner sa propre destinée. Le but du bouddhisme est de former des personnes fortes qui soient capables de parvenir à un tel résultat. Tout le monde possède le noble état de vie du Bouddha. Tout le monde peut avancer victorieusement sur la voie suprême du bonheur. Quand nous nous éveillons au fait que nous possédons en nous l’état de bouddha, aussi vaste que l’univers, il n’y a aucune difficulté que nous ne puissions surmonter. Quand nous manifestons notre force intérieure, nous pouvons nous lancer, chaque jour, le défi d’accomplir les tâches quotidiennes qui nous attendent, avec fierté, confiance et joie.

Cela s’applique aussi au principe de transformation du karma. Chacun de nous doit faire face à son karma ou à sa destinée. Puisque nous savons que nous possédons en nous-même le pouvoir de changer notre karma, quel qu’il soit, nous pouvons trouver du sens aux difficultés auxquelles nous sommes confrontés. Nous pouvons changer le karma en mission.

(Daisaku Ikeda, D&E novembre 2014, p. 48-49)


Paru dans Valeurs humaines n°81-82, juillet-août 2017.


Chacun doit façonner sa propre destinée. Le but du bouddhisme est de former des personnes fortes qui soient capables de parvenir à un tel résultat.

A lire dans le numéro de Valeurs humaines du mois de juillet-août 2017. Valeurs humaines est le mensuel d'étude du mouvement bouddhiste Soka en France. › Abonnez-vous

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +