[© M. Courant]

Les réunions de discussion font partie intégrante de la pratique bouddhique au sein du mouvement Soka. Des gens de tous horizons, jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, y dialoguent sur la manière de parvenir au bonheur, partagent leurs expériences de vie et s'encouragent mutuellement.

Elles se déroulent une fois par mois, généralement au domicile d'un pratiquant, et accueillent entre 5 à 12 personnes. Ce sont des forums chaleureux, des "oasis" de dialogue et de paix où tout le monde peut échanger librement, partager ses expériences et s'encourager mutuellement.

Il n'est pas nécessaire de commencer à pratiquer pour participer à une réunion de discussion. Même pour ceux qui ne ressentent qu'un intérêt limité pour le bouddhisme, les réunions de discussion sont un lieu et un moment privilégiés pour découvrir l'enseignement de Nichiren Daishonin qui se manifeste de manière très concrète dans la vie de ceux qui le mettent en pratique.

Lors de ces réunions, le dialogue peut être spontané ou porter sur un thème d'étude spécifique.

Les réunions de discussions sont une tradition du mouvement Soka, depuis ses débuts dans les années 30. Elles ont toutefois un équivalent qui remonte à l'établissement de ce bouddhisme dans le Japon du XIIIe siècle. En effet, les premiers disciples de Nichiren Daishonin se retrouvaient par petits groupes pour étudier ensemble ses enseignements. On lit par exemple dans les écrits de Nichiren :

Je veux donc que ceux qui ont un esprit de recherche se rencontrent et lisent ensemble cette lettre à titre d’encouragement.
Nichiren, Lettre de Sado, Ecrits, 310.

Il existe aujourd'hui environ 1000 réunions de discussions réparties sur tout le territoire français (métropole et outre-mer) et plusieurs milliers de pratiquants du mouvement bouddhiste Soka y participent régulièrement.




En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +