Un Sommet international de la jeunesse pour l'abolition des armes nucléaires a eu lieu du 28 au 31 août à Hiroshima, réunissant 30 jeunes militants pacifistes de plus de 20 pays, de la Tunisie au Kazakhstan, en passant par l'Inde et les Etats-Unis.


1508-hiroshima-youth-summit-logo.0.1.jpg 150831_summit_press_release_01.jpg 150831_summit_press_release_02.jpg

150831_summit_press_release_03.jpg 150831_summit_press_release_04.jpg

Les participants ont rencontré des survivants de la bombe atomique et ont discuté des actions à mettre en place pour progresser vers l'abolition des armes nucléaires. Ils ont également formulé un Serment de la jeunesse, qualifiant les armes nucléaires de « symbole d'une époque révolue ».

Les mots de conclusion de ce serment sont les suivants : « Nous, la génération du changement, vous invitons à vous joindre à nous, alors que nous faisons entendre notre voix collective pour appeler à l'action ; nous refusons de tolérer que les armes nucléaires continuent de menacer nos vies et celles des générations futures. Rejoignez-nous, agissez et créez le changement ! » Le serment peut-être lu et signé par quiconque veut le soutenir sur le site : www.internationalyouthsummit.org/pledge .

Le 30 août, 250 participants ont participé un forum public plus large durant lequel les co-présidents du sommet, Rick Wayman de la Nuclear Age Peace Foundation (NAPF) et Anna Ikeda, de la Soka Gakkai International (SGI) ont présenté le Serment de la jeunesse à Ahmad Alhendawi, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la jeunesse. M. Alhendawi a déclaré : « Soyons la génération qui rend la paix possible. Ce sommet de la jeunesse envoie un message fort au monde : les jeunes veulent la paix et un monde exempt d'armes nucléaires, et le monde doit écouter; »

Le forum public a également présenté un film réalisé par un survivant de la bombe atomique, Masaaki Tanabe, dont la maison d'enfance était située juste à côté du Dôme de la Bombe atomique. Il a déclaré : « En voyant mon film, j'espère vraiment que vous comprendrez que ce sont des vies réelles, de vraies personnes, des êtres humains de chair et d'os. Je veux que les dirigeants du monde sachent cette vérité. »

Les jeunes participants ont déclaré que le sommet avait renforcé leur sentiment d'urgence. Erin Hunt, de l'association Mines Action Canada (AMC) a commenté : « Ce réseau de jeunes possède maintenant l'expérience partagée de savoir ce dont ces armes sont capables. Je pense que c'est très, très important. »

Des messages de soutien ont afflué, provenant de militants pour la paix, y compris le président de la NAPF, David Krieger ; le fondateur de l'Institut international sur l'éducation pour la paix, Betty Reardon ; le président de la SGI, Daisaku Ikeda ; et le directeur exécutif de l'Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW), Michael Christ.

L'événement a été coordonné par des représentants de l'ICAN (Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires), MAC, NAPF, PAX, SGI et la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (WILPF).

Les co-sponsors étaient la ville de Hiroshima, la ville de Nagasaki, Hiroshima Peace Culture Foundation, le Conseil PCU Nagasaki, l'Assemblée de Nagasaki des citoyens du monde pour l'élimination des armes nucléaires, les Maires pour la Paix, ICAN, IPPNW, l'Office pour la paix de Bâle, Global Zero et Ban All Nukes génération (BANg).


› Site de l'événement : www.internationalyouthsummit.org


Traduit de l'anglais : Youth Activists from Around the World Meet in Hiroshima to Pledge Abolition of Nuclear Weapons sur le site SGI.org.

En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +