Du 10 au 12 novembre dernier, s’est tenue la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'éducation pour le développement durable (EDD), au Centre des congrès de Nagoya, au Japon. Cette conférence a marqué la fin de la Décennie de l'éducation pour le développement durable (2005-2014) des Nations unies et le lancement du Programme d'action mondial (GAP) sur l'EDD.

Sous le thème « Apprendre aujourd'hui pour un avenir durable », la conférence a examiné les réalisations de la décennie des Nations unies et a préparé le terrain pour l'avenir. En préparation à cet événement, les divers acteurs se sont réunis dans la préfecture d'Okayama, du 4 au 8 novembre, pour élaborer les commentaires et recommandations à soumettre lors de la conférence.

Le 5 novembre, le président de la SGI, Daisaku Ikeda, a publié un essai dans le Japan Times, intitulé « La réaction en chaîne de l'autonomisation ». Dans cet article, il déclare : « Les efforts de la société civile pour promouvoir l'EDD ont été couronnés de succès dans les communautés à travers le monde. Le défi, désormais, est que de plus en plus d’individus prennent l’engagement personnel de renforcer et d’élargir ce réseau de préoccupation. »

Pour améliorer la participation populaire dans la création d'une société durable, la SGI a organisé et a soutenu un certain nombre d'événements, en coopération avec les acteurs de la conférence, notamment :

• A Okayama et Nagoya, la SGI a monté l'exposition « Graines d'espoir : Visions du développement durable, pas vers le changement », créée par la SGI et de la Charte de la Terre, en 2010, afin de promouvoir la Décennie des Nations unies pour l'EDD. Cette exposition vise à encourager le public à surmonter le sentiment d'impuissance, et met en évidence le fait qu'une seule personne peut initier un changement positif dans son environnement.

• Un atelier, organisé par la Charte de la Terre, en parallèle de la conférence. Intitulé « Regarder en arrière pour construire l'avenir : enseignements tirés des expériences ESD créatrices de valeur », l'atelier a eu lieu au Centre des congrès de Nagoya. Mme Mirian Vilela, directrice du Secrétariat international Charte de la Terre, y a annoncé la sortie de l’e-book « Le cœur de la question : infuser les valeurs du développement durable dans l’éducation », présentant une collection d'expériences d’EDD. Le livre comprend un chapitre décrivant les initiatives de la SGI, comme le film « Une révolution tranquille », ainsi que les expositions « Graines du changement » et « Graines de l'espoir ».

• Invitée par la Soka Gakkai dans la préfecture d'Aichi, Mme Vilela a donné une conférence intitulée « La vision du développement durable à travers les Objectifs de la Charte de la Terre » au Hall Ikeda de Chubu. Mme Vilela a souligné que la chose la plus importante que les gens peuvent faire pour contribuer à créer une société mondiale durable est de reconsidérer l'impact sociétal, environnemental et économique de leurs actions. Elle a également suggéré d'utiliser la Charte de la Terre comme une boussole, grâce à laquelle trouver sa direction concernant ces questions.


En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +