Le 3 mars dernier, jour du 26e anniversaire de l’adhésion du Kazakhstan aux Nations unies, une cérémonie officielle a eu lieu en son siège pour la signature du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

L’accord a été signé par le représentant du Kazakhstan, l’ambassadeur Kairat Umarov.

Malgré le refus de certains États de poursuivre le désarmement, le Kazakhstan continue d’interpeller sans relâche la communauté internationale pour parvenir à un monde exempt d’armes nucléaires.

Lors de la réunion thématique intitulée « Non-prolifération des armes de destruction massive : mesures de confiance », tenue le 18 janvier 2018 par la présidence kazakhe au Conseil de sécurité des Nations unies, le président Nazarbaïev a de nouveau appelé les États membres au désarmement nucléaire d’ici 2045.

Le président a noté que les puissances nucléaires portent la plus grande des responsabilités au regard de l’humanité et se doivent d’empêcher une catastrophe nucléaire. « Nous devons donc travailler ensemble », a déclaré Nazarbaïev, investi dans la construction d’un monde plus sûr, à l’image de ce qui est énoncé dans la Charte des Nations unies.

Tiré de Cap sur la paix n°1120, p. 3.

En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +