Lettre de Robert Rescoussié, président du consistoire Soka du bouddhisme de Nichiren

Chères amies, chers amis,

Au nom des membres du Consistoire Soka, je vous exprime mes meilleurs vœux pour l’« année de l’expansion de la jeunesse, dans la nouvelle ère du kosen rufu mondial ».

En ce « jour de l’an qui marque le premier jour, le premier mois, le commencement de l’année… » (Écrits, 1144) , mue par le pouvoir de la Loi universelle, la Terre évolue sur une orbite nouvelle, et débute un nouveau cycle des saisons, pour le développement de toute vie.

Cette même Loi régit nos vies, sur cette terre. En « nous exerçant dans les deux voies de la pratique et de l’étude » (Écrits, 390), nous revenons à cette Loi, pour en activer le pouvoir latent et ouvrir la sagesse qui s’adapte aux circonstances, dans notre réalité. En vertu du principe « Plus les racines sont profondes, plus les branches sont luxuriantes » (Écrits, 951), jour après jour, nous redonnons un sens approfondi et une nouvelle jeunesse à nos activités quotidiennes, sources alors, d’une bonne fortune intarissable.

Nos vœux pour le plus grand bonheur de tous ! Un tel bonheur est indépendant de circonstances extérieures favorables. Il réside dans la transformation des troubles qui, face à la réalité envahissent notre esprit, en sagesse de bouddha, et dans la transformation des souffrances en un état de vie imperturbable.

Dans le chapitre XVe du Sûtra du Lotus, l’apparition des « bodhisattvas qui surgissent de terre » ébranle les certitudes établies. Cela suscite l’explication de la nature éternelle de la vie du bouddha et la révélation de la Loi du temps sans commencement, dans le chapitre XVI. Cet enseignement révèle notre nature profonde et fonde notre action : « les bodhisattvas surgis de terre » animés du pouvoir de la Loi, transforment leur réalité quotidienne, pour révéler cette capacité même, dans la vie de tous.

Nos vœux les plus chers ! Que chacun trouve en lui ce pouvoir, inhérent de toute éternité, de changer le sens et le fonctionnement des épreuves que le karma entraîne.

Que chacun puisse vivre : « De même, il est extraordinaire qu’un homme du commun atteigne la bouddhéité. À ce moment-là, inévitablement, les trois obstacles et les quatre démons apparaîtront, et les sages se réjouiront… ». (Écrits, 642)

En accordant notre esprit à « Puisque la Loi est merveilleuse, la personne qui l’adopte est digne de respect ; puisque la personne est digne de respect, la terre l’est aussi. » (Écrits, 1104), révélons la plus haute dignité de la vie dans notre comportement, jusqu’à en faire une base commune, largement partagée.

Toute personne aspire à une société en paix et prospère et voudrait détenir le pouvoir de l’établir. Nous avons les ingrédients pour le réaliser.

Faisons donc de l’année 2017 celle de « l’expansion de la jeunesse de notre état de vie ».


Nos vœux pour le plus grand bonheur de tous ! Un tel bonheur est indépendant de circonstances extérieures favorables. Il réside dans la transformation des troubles qui, face à la réalité envahissent notre esprit, en sagesse de bouddha, et dans la transformation des souffrances en un état de vie imperturbable.

En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +