Lettre de Pierre Charlot, membre du consistoire Soka du bouddhisme de Nichiren.

Il est une évidence : le bouddhisme de Nichiren n’a commencé à prendre son essor qu’avec la naissance du mouvement Soka et son premier président, T. Makiguchi.

Dans son discours d’investiture du 3 mai 1951, son disciple, Josei Toda, annonçait clairement le grand développement de ce mouvement, en mettant l’accent sur le passage du Hosshaku kempon1 personnel à celui de l’organisation elle-même, passage difficile mais nécessaire, objet d’un véritable serment.

Grâce à son inébranlable détermination, le troisième président, D. Ikeda réalise aujourd’hui l’ouverture de ce mouvement sur le monde, promesse faite à son maître. Voyageant sans cesse, inondant chaque pays de la force de ses daimoku, faisant apparaître partout des personnes de valeur, il ouvre la voie, écarte les obstacles dans de nombreux pays, concrétisant ainsi le sens même du Gohonzon et prolongeant l’action des deux premiers présidents. La Soka Gakkai est ainsi devenue la Soka Gakkai internationale, et le bouddhisme de Nichiren, une religion à vocation mondiale.

Après la destruction du Sho Hondo2, la construction du nouveau bâtiment de la Soka Gakkai, au Japon, en est l’expression concrète : haut lieu du kosen rufu mondial. Le fait même que soient enchâssés, sous l’installation, les noms des pratiquants du monde entier et que le socle soit fait d’agglomérats de pierres de chaque pays est significatif.

C’est à nous et à nous seuls, quels que soient notre âge et notre condition, d’agir.

Sans cette continuité assurée par ces trois hommes et tous ceux qui les ont, à tour de rôle, considérés comme leur maître, en déployant toute leur énergie pour ouvrir la voie du disciple, nous ne serions pas là.

En prenant conscience de ce point, on peut comprendre alors la corrélation entre les fondations de ce nouveau centre mondial, les fondations de notre mouvement et celles de notre vie individuelle. De même, on peut comprendre pourquoi notre maître met l’accent sur le Hosshaku kempon personnel et celui du mouvement, reprenant les paroles de J. Toda, à une autre échelle, dans un autre temps. On peut comprendre pourquoi il est décisif de faire apparaître notre véritable nature, celle de bodhisattva sorti de la terre, en surmontant les impasses personnelles, en effectuant des percées dans ce qui nous semble impossible : ne s’agit-il pas de sortir de terre ? Comme ce bâtiment en est sorti, il nous appartient non seulement de raviver notre mémoire, de réaliser une promesse dont nous n’avons plus souvenir, mais qui, à elle seule, nous dit quel est le sens profond de notre existence. C’est à nous et à nous seuls, quels que soient notre âge et notre condition, d’agir. C’est cette conscience qui réveillera d’autres consciences encore endormies, conscience du bodhisattva sorti de la terre qui fera apparaître des milliers de bodhisattvas prêts à sortir de terre.

Le 18 novembre 2013 n’est ni une simple commémoration ni une simple célébration, mais bien ce début d’une ère sans précédent, résultat de tous les combats menés par les trois présidents et d’autres pratiquants aînés avant nous et dont nous serons les acteurs. Comme le propose Daisaku Ikeda dans sa Proposition pour la paix 2013, prenons dorénavant les trois engagements suivants comme base de nos actions :

  • la détermination de partager les joies et les souffrances des autres,
  • la foi dans les possibilités illimitées de la vie,
  • le voeu de défendre et de célébrer la diversité.

Notes

  • 1. Hosshaku kempon : ouvrir le provisoire pour révéler le véritable (voir Valeurs humaines juillet-août 2013).
  • 2. Sho Hondo : nom du bâtiment historiquement consacré à la réalisation du kosen rufu mondial. Il a été inauguré en 1972 au Japon, dans l’enceinte du temple principal du clergé, la Nichiren Shoshu. À la suite du schisme entre la Soka Gakkai et la Nichiren Shoshu, survenu en 1991, il a été détruit par le clergé en 1998.

Ajouter un Commentaire


 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +