Les conceptions auxquelles nous adhérons déterminent notre état d’esprit dans la vie et notre comportement. En cela, se doter d’une philosophie de vie positive et juste est le premier pas vers le bonheur. Comment faire vivre une telle philosophie au quotidien ? Thème proposé pour la réunion de décembre.

En se fondant sur les écrits de Nichiren, la SGI a créé un vaste réseau parmi les personnes ordinaires – réseau qui garde une philosophie inégalée en terme de respect pour la dignité de la vie. Les actions que nous menons au sein de la SGI, jour après jour, dans les « deux voies de la pratique et de l’étude » (Ecrits, 390) nous permettent, en tant que personnes ordinaires, d’approfondir notre sagesse en vue d’établir le bonheur et la paix, en créant des valeurs positives dans nos vies quotidiennes et dans la société.
Dans un dialogue que nous avons publié1, le Dr Lou Marinoff, président fondateur de la American Philosophical Practitioners Association (Association américaine des philosophes praticiens) affirme : « Le bouddhisme offre plus de moyens qu’aucune autre philosophie que je connais pour activer le potentiel humain, pour changer la vie en mieux et pour créer des conditions positives. »
La société est gagnée par le sensationnalisme grossier et la malveillance, et inondée d’informations fausses et trompeuses. Un grand nombre d’individus corrompus induisent d’autres en erreur, et les influences négatives entraînent les gens vers le malheur et la misère. Pourtant, même dans de telles conditions, il nous est toujours possible de percevoir avec justesse l’essence de la vie, illuminée par le miroir sans pareil des écrits de Nichiren. Grace à une vision saine de la vie, de l’existence humaine, de la société et de l’univers, nous pouvons tout observer avec clarté, sans distorsion. (...)
Quand nous lisons les écrits de Nichiren, nous pouvons entrer en contact direct avec l’état de vie élevé de Nichiren lui-même. Nous pouvons nous libérer de notre étroite coquille pour ouvrir un état de vie immense et vaste.

(Extraits de l’Editorial de Daisaku Ikeda intitulé « La pratique et l’étude sont les deux ailes qui nous portent vers le bonheur et la victoire éternelle » publié dans le Daibyrakurenge mensuel d’étude affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, du mois d’août 2015 et publié dans Cap sur la paix n° 1056, p. 16.)


Boîte à questions pour les animateurs

  • Quel est le principe de la philosophie bouddhique qui vous touche le plus ?
  • Comment l'étude bouddhique vous aide-t-elle à avancer dans vos défis concrets ?
  • En quoi votre pratique vous permet-elle d’acquérir une vision plus positive de vous-mêmes, des autres et du monde ?
  • On peut adhérer à un bel idéal, ou une philosophie élevée, sans pour autant parvenir à le vivre. Comment y parvenir, selon vous ?

Pour aller plus loin...

  • Posséder une philosophie qui nous rend forts, expérience de Tsuruko Kaneda
    La Nouvelle révolution humaine, Cap sur la paix n°1043, p. 8-12.
  • Surmonter l’absence de philosophie
    La Sagesse du Sûtra du Lotus, vol. 1, chap. 1.
  • L’étude bouddhique pour surmonter les obstacles
    La Nouvelle révolution humaine, vol. 7, p. 135-137.

Paru dans Valeurs humaines n°61, novembre 2015.

Notes

  • 1. The inner philosopher, conversation on philosophy’s transformation power, Daisaku Ikeda et Lou Marinoff, Dialogue Path Press.


A lire dans le numéro de Valeurs humaines du mois de novembre 2015.
Valeurs humaines est le mensuel des associations Soka du bouddhisme de Nichiren. › Abonnement / Achat au numéro

En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +