Ce lundi 27 octobre, environ 900 personnes se sont réunies dans la grande salle du Centre culturel Ikeda pour la paix de Milan, à Corsico (dans les environs de Milan) - des représentants religieux, des habitants de Corsico, des universitaires, des architectes, des journalistes ainsi que des fidèles de l'Instituto Buddhista Italiano Soka Gakkai (mouvement Soka italien, NdT) - pour assister à l'inauguration du nouveau centre bouddhique.

La cérémonie a été accompagnée par la musique d'un sextuor à cordes composé de musiciens de la Scala de Milan, de l'Orchestre Verdi et de l'orchestre de la RAI.

Le président de l'Institut bouddhique, M. Tamotsu Nakajima, dans son message de bienvenue, a souligné l'importance du mot « paix » dans le nom du centre : « Notre désir, a-t-il déclaré, est que ce lieu devienne un moteur de promouvoir des actions en faveur de la paix et donne la possibilité d'une unité profonde de toutes les religions qui ont toujours la paix à la racine de leur enseignement. »

Après la cérémonie religieuse de Gongyo, des représentants de différentes confessions religieuses ont laissé dans le Livre d'or une trace écrite de leur détermination pour la paix. Ce fut un moment solennel où la musique et le silence mêlés prêtaient à ce moment un sens profond, qui s'acheva dans un tonnerre d'applaudissements joyeux.

Après une intervention de Franca Biondelli, secrétaire du ministère du travail et des politiques sociales, le maire de Milan, Giuliano Pisapia, exprima sa gratitude pour « ce cadeau à notre communauté. ». Le maire de Corsico, Maria Ferruccio, remercia à son tour l'Institut bouddhique, soulignant le « merveilleux silence [qui] vous oblige à arrêter et regarder à l'intérieur. »

Puis différents chefs religieux se sont succedés :

  • Père Traian Valdman, patriarche du diocèse orthodoxe roumain de Lombardie Centre et Sud
  • Alfonso Arbib, chef rabbin de la communauté juive de Milan
  • Riccardo Pacifici, président de la Communauté juive de Rome
  • Abd-Sabur Turrini, directeur général de CO.RE.IS. (Communauté religieuse islamique italienne)
  • Taiten Guareschi, directeur de l'Institut de Zen Soto italien Shobozan Fudenji
  • Claudio Betti, fondateur de la Communauté Sant'Egidio
  • Dhammasiri, supérieur du temple bouddhiste Lankaramaya(Sri Lanka)
  • Père Fiorenzo Reati, de la Fraternité franciscaine de Peljesac (Merate, LC)

A la fin, le public fut invité à visiter la ferme antique restaurée attenante au centre culturel, ainsi qu'une exposition retraçant les étapes de la restauration artistique et architecturale du site.


Traduit de l'italien L'apertura con la societa civile e religiosa del centro culturale Ikeda di Milano per la pace sur le site de l'Institut bouddhique italien Soka Gakkai.

Ajouter un Commentaire


 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +