Le 26 juillet, dans le cadre de la 10e Conférence d'examen des parties au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), qui s'ouvrira le 1er août au siège des Nations Unies à New York, Daisaku Ikeda, président de la Soka Gakkai Internationale (SGI), a demandé aux cinq États dotés de l'arme nucléaire de déclarer qu'ils ne seront jamais les premiers à avoir recours à celle-ci en cas de conflit.

Aujourd'hui, le risque d'attaque nucléaire a atteint un niveau jamais vu depuis la guerre froide.

M. Ikeda, ardent défenseur de l'abolition des armes nucléaires depuis plus de 60 ans, exhorte les cinq États dotés de l'arme nucléaire dans le cadre du TNP (les États-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la France et la Chine) à donner corps à une déclaration conjointe faite par leurs chefs d'État et de Gouvernement le 3 janvier 2022, selon laquelle : « une guerre nucléaire ne peut être gagnée et ne doit jamais être menée », en mettant en œuvre une politique dite de “non-emploi en premier” de l'arme nucléaire.

Il propose d'inclure les trois points suivants dans le document final de la Conférence d'examen :

• Que les cinq États dotés de l'arme nucléaire s'engagent à continuer de respecter leur déclaration conjointe de janvier en prenant immédiatement des mesures pour réduire les risques que présentent les armes nucléaires, conformément à leurs engagements à l'égard du désarmement nucléaire en vertu de l'article VI.

• Que les cinq États dotés de l'arme nucléaire déclarent leur engagement à l'égard de la politique du non-emploi en premier de l'arme nucléaire le plus rapidement possible, élevant cette question au rang de priorité absolue.

• Que, pour concrétiser la déclaration conjointe selon laquelle « aucune de nos armes nucléaires ne prenait pour cible l'un d'entre nous ou un quelconque autre État », la politique du non-emploi en premier de l'arme nucléaire soit universellement reconnue comme la politique de sécurité de tous les États possédant des armes nucléaires et États dépendants de l'énergie nucléaire.

M. Ikeda insiste :
« Nous devons nous rappeler que le but du TNP n'a jamais été de brandir une menace nucléaire permanente et de faire de l'affrontement une réalité inévitable pour l'humanité. »
Il demande que nous apprenions des hibakusha du monde entier (les victimes des bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki et des essais d'armes nucléaires), qui insistent pour que plus personne n'ait jamais à subir ce qu'ils ont enduré.

M. Ikeda soutient que l'engagement envers la politique du non-emploi en premier de l'arme nucléaire libérerait également des ressources pour protéger les populations contre des menaces communes telles que la pandémie de COVID-19 et les changements climatiques.

Le 4 août, au cours de la Conférence d'examen des parties au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, la SGI organise un événement parallèle pour promouvoir la politique du non-emploi en premier de l'arme nucléaire auprès d'autres organisations aux vues similaires.


› Lire la déclaration complète de Daisaku Ikeda : Calling for No First Use of Nuclear Weapons (en anglais)


Traduit du communiqué de presse de la SGI : SGI President Calls on States to Commit to "No First Use" of Nuclear Weapons in Advance of NPT Review Conference paru sur le site sgi-peace.org le 26 juillet 2022.

Ajouter un Commentaire


Commentaires   
0 #4 Nadia 10-08-2022 15:12
Victoire Absolue pour la paix mondiale.
Citer
+1 #3 Dahmani 07-08-2022 18:04
Non aux armes nucléaires !
Citer
0 #2 Dahmani 06-08-2022 20:49
La déclaration intégrale de M. Ikeda est en anglais, possible de la lire en Français ?
Citer
0 #1 Catherine 06-08-2022 08:21
J'exprime ici ma gratitude à M. Daisaku Ikeda d'avoir fait cette déclaration. En effet, je me sens extrêmement préoccupée par ce sujet absolument crucial.
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +