Lors de la COP27 (Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques 2022), à Charm el-Cheikh, en Égypte, la Soka Gakkai Internationale (SGI) a promu la participation des jeunes et a amplifié l'appel à la justice climatique porté par les communautés religieuses.

Alexandra Masako Goossens-Ishii, représentante de la SGI auprès des Nations Unies, commente : « Même si la question des pertes et des dommages dus au changement climatique est considérée comme davantage prioritaire à l'ordre du jour, de profondes divisions subsistent sur la manière d'y faire face. Je crois que les communautés religieuses ont une voix morale unique à faire entendre auprès des dirigeants mondiaux, afin qu'ils prennent les décisions nécessaires pour effectuer une transition juste pour toute l'humanité, tout en incarnant un esprit résilient, en apportant un soutien communautaire et en s'orientant vers une transition juste au niveau local. »

Pour contrer la tentation de réduire les jeunes à l'accessoire, Lucy Plummer, de la SGI-UK a mené un événement parallèle, le 15 novembre, qui a illustré ce que pouvait être une véritable participation de la jeunesse et a présenté les voix de jeunes croyants, principalement du Sud, qui s'expriment sur les souffrances liées au climat et mènent des actions en tant que groupes confessionnels.

David N. Munene du co-organisateur CYNESA (Réseau de la jeunesse catholique pour la durabilité environnementale en Afrique) a souligné que les jeunes croyants peuvent contribuer le plus lorsqu'ils agissent en solidarité avec les autres, et les participants ont souligné que le monde a besoin de l'idéalisme et de la vision positive de la jeunesse.

Le même jour, la SGI a cosponsorisé un atelier sur la REDD+, qui vise à réduire les émissions dues à la déforestation et à protéger les forêts, en collaboration avec l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT). Cécile Ndjebet du REFACOF, le partenaire local d'un projet conjoint entre la Soka Gakkai et l'OIBT qui soutient les efforts de reboisement au Togo, a souligné le rôle crucial des femmes dans toute l'Afrique.

Le 14 novembre, Nobuyuki Asai, directeur exécutif du Comité pour la paix de la Soka Gakkai, a rejoint un panel au pavillon du Japon sur la nécessité d'accélérer l'action vers le net zéro où les membres de la Japan Climate Initiative (JCI), une coalition d'ONG japonaises, ont partagé leurs efforts pour atteindre l'objectif de 1,5°C et ont souligné l'importance de la justice climatique.

Les membres de la Soka Gakkai du monde entier agissent, convaincus que même face aux obstacles insurmontables présentés par la crise climatique, la contribution de chaque individu peut conduire à un changement positif. Comme l'a déclaré le président de la SGI, Daisaku Ikeda : « Lorsque les jeunes se dressent en solidarité, convaincus qu'ils peuvent déterminer l'avenir, cette nouvelle prise de conscience et cet élan deviendront certainement une force motrice vers un avenir meilleur. »

Alexandra Masako Goossens-Ishii (au centre) prend la parole lors d'une table-ronde sur la biodiversité et le climat. [DR]

Traduit du communiqué de presse Promoting the Voices of Young Faith Leaders at COP27 publié le 17 novembre 2022 sur le site Soka Global.

Ajouter un Commentaire


Commentaires   
0 #2 Nadia 24-11-2022 09:38
Merci pour la Bonne Santé de toute la planète !
Citer
0 #1 rROCHE 24-11-2022 08:55
Chapeau
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +