[photo: chilipeppered /CC]

Le point de départ du mouvement Soka fut le désir de créer le bonheur et la paix dans une société alors en proie à la guerre. Aujourd’hui encore, cet esprit anime les pratiquants du bouddhisme de Nichiren, et s’exprime à travers leur comportement empreint d’humanisme. Ce thème sera celui des réunions de discussions du mois de novembre.

Montrer la preuve factuelle de la victoire dans la société

Faites surgir le pouvoir de la foi, de sorte que tous les habitants de Kamakura, voire tous les habitants du Japon, de haute ou de basse condition, parlent de vous comme de “Shijo Kingo, Shijo Kingo, de l’école du Lotus !”
(Écrit, 322-323, Les désirs mènent à l'illumination)

Obtenir la confiance sur notre lieu de travail et dans notre environnement est la véritable expression des principes bouddhiques “la foi équivaut à la vie quotidienne” et “le bouddhisme se manifeste dans la société”. Il est important que nous nous conduisions toujours de façon humaine et intègre, en agissant avec la plus grande sincérité et la plus grande sagesse, sur la base de la foi dans la Loi merveilleuse.
D’énormes changements se produisent dans la société d’aujourd’hui. Faisons alors jaillir le grand pouvoir de la foi et montrons la preuve factuelle éclatante de la victoire sur la scène de notre mission. »
(D. Ikeda, D&E-juillet-août 2015, 94-95)

Focus : Les origines de la Soka Gakkai

Ce 18 novembre marquera le 85e anniversaire de la création du mouvement bouddhiste Soka. Quel fut l’esprit qui a animé ses présidents fondateurs, MM. Makiguchi et Toda ?
« Tous deux ont lutté pour défendre la liberté de croyance religieuse et durant la guerre, en juillet 1943, ils ont été arrêtés et emprisonnés par les autorités militaires japonaises. Cependant, ni l’un ni l’autre ne manifestèrent la moindre crainte ni le moindre désespoir. […] Tel fut l’immense état de vie des deux premiers présidents de la Soka Gakkai, qui demeurèrent invaincus face aux plus terribles persécutions. » (D. Ikeda, D&E-juillet-août 2015, 41)


Boîte à questions pour les animateurs

  • Quelle est la qualité humaine la plus importante pour vous ? Pourquoi ?
  • Quel modèle de comportement nous enseigne le bouddhisme ?
  • Témoignez d’une expérience ou vous vous êtes inspiré de ce modèle de comportement pour créer des valeurs.
  • Partagez une expérience où vos efforts pour développer un comportement humain, même s’ils n’étaient pas reconnus, ont fini par conduire à la victoire.

Pour aller plus loin...

  • D. Ikeda, Commentaire des écrits de Nichiren, vol.9, Les trois sortes de trésors, chap. 3.
  • D. Ikeda, D&E-mai 2015, « Cours destiné à commémorer le 18 novembre, Jour de la fondation de la Soka Gakkai ».
  • D. Ikeda, Le Monde des écrits de Nichiren, vol. 2, p. 256-291.

Paru dans Valeurs humaines n°60, octobre 2015.

Il est important que nous nous conduisions toujours de façon humaine et intègre, en agissant avec la plus grande sincérité et la plus grande sagesse, sur la base de la foi dans la Loi merveilleuse.


A lire dans le numéro de Valeurs humaines du mois d'octobre 2015.
Valeurs humaines est le mensuel des associations Soka du bouddhisme de Nichiren. › Abonnement / Achat au numéro

Ajouter un Commentaire


Commentaires   
0 #1 Guillaume 10-11-2015 18:58
Pour moi, changer notre comportement c'est être sincère en notre for intérieur et agir selon notre détermination. Le bouddhisme nous ouvre les portes de la vie, alors nous aussi ouvrons aux autres.
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +