[photo: cuckove /CC]

Thème pour les réunions de discussion de mars 2016. « Nul ne peut éviter les problèmes, pas même les sages ou les personnes vertueuses. » (Écrits, 685), écrit Nichiren. Les difficultés font donc partie intégrante de la vie. Alors autant apprendre à en faire des tremplins pour développer son humanité.

Le bouddhisme enseigne une voie permettant de tout utiliser, les joies comme les peines, comme un combustible pour allumer la flamme du bonheur pour soi et les autres.


Pourquoi devons-nous endurer des difficultés ? Le but de notre pratique bouddhique est d’atteindre l’état de bouddha. L’état de bouddha est un état de bonheur absolu. Puisque nous pratiquons le bouddhisme de Nichiren pour devenir heureux, pourquoi alors devons-nous surmonter des épreuves ? C’est parce que nous avons besoin d’endurer l’épreuve des difficultés pour forger et renforcer en nous le « soi » de la bouddhéité, indestructible et pareil à un diamant.
(…) Comment sont formés les diamants ? Je ne suis pas un scientifique, mais il est bien connu que les diamants, comme le graphite, sont composés de carbone. Profondément enfoui dans la terre, le carbone est soumis à une chaleur et à une pression intense jusqu’à ce que, en se transformant, il acquière la structure du diamant.
C’est la même chose pour notre développement personnel. Ce n’est que lorsque nous sommes soumis à la pression concentrée des épreuves et à la chaleur ardente d’une grande adversité que le cœur de notre vie, notre soi le plus profond, est transformé en état de bouddha, indestructible et pareil au diamant. En d’autres termes, c’est en affrontant des épreuves que nous pouvons acquérir un « corps de diamant », ou corps de bouddha – un état de bonheur absolu d’un éclat prodigieux, aussi indestructible que le diamant, qu’aucune souffrance ou illusion, aussi grande soit elle, ne peut détruire. (…) Nous pouvons atteindre cet état de vie en récitant avec ferveur Nam-myoho-renge-kyo et en nous consacrant à kosen rufu.

(Extrait de D. Ikeda, La sagesse pour créer le bonheur et la paix, vol. 1, Acep 2015, p. 138-141.)


Boîte à questions pour les animateurs

  • Racontez une expérience où votre pratique bouddhique vous a aidé à transformer des difficultés ou souffrances en quelque chose de finalement positif : une décision, une victoire sur vous-même, etc.
  • Est-il possible, selon vous, d'être heureux au milieu de l'adversité ?
  • Avez-vous déjà profité d’une situation « tranquille », sans difficultés, pour vous lancer un grand défi personnel ?

Pour aller plus loin...

  • Transformer la souffrance en joie
    D. Ikeda, La sagesse pour créer le bonheur et la paix, vol. 1, chap. 4.
  • Le sens des obstacles en bouddhisme
    D. Ikeda, Commentaires de La lettre aux deux frères Ikegami, p. 9 et suivantes.
  • Expérience de Hashimoto : l'importance de connaître des épreuves dans sa jeunesse
    D. Ikeda, La Nouvelle Révolution humaine, vol. 7, p. 208 et suivantes.
  • Le principe « les désirs mènent à l'illumination »
    D. Ikeda, La Sagesse du Sûtra du Lotus, vol. 4, p.168-170.

Paru dans Valeurs humaines n°64, février 2015.


A lire dans le numéro de Valeurs humaines du mois de février 2015.
Valeurs humaines est le mensuel des associations Soka du bouddhisme de Nichiren. › Abonnement / Achat au numéro

Ajouter un Commentaire


Commentaires   
0 #1 Kouakou 07-10-2018 02:48
Merci pour ces enseignements édifiants.
Nam Myoho Renge Kyo
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +