[© M. Courant]

La récitation de Nam-myoho-renge-kyo, également appelée Daimoku (« titre » en japonais), est la pratique principale du bouddhisme de Nichiren. Elle permet de révéler l’état de bouddha inhérent à la vie, qui se manifeste par l'émergence naturelle de joie, de vitalité, de courage, de sagesse et de compassion.

Le principe de l’invocation de Nam-myoho-renge-kyo a été établi par Nichiren, le 28 avril 1253. « Myôhô Renge Kyô » est, littéralement, le titre japonais du Sûtra du Lotus. Mais pour Nichiren, ces mots représentent bien plus que le titre d'un texte bouddhique. Ils sont l'expression de la Loi de la vie à laquelle le Bouddha s'est éveillé.

Nam-myoho-renge-kyo ne représente qu’une seule expression, mais ce n’est pas une expression ordinaire car elle est l’essence de tout le Sûtra. Vous demandez si l’on peut atteindre la bouddhéité par la seule récitation de Nam-myoho-renge-kyo, et c’est bien la plus importante de toutes les questions. C’est le cœur de tout le Sûtra et la substance de ses huit volumes.
Nichiren, La phrase unique et essentielle, Écrits, 932-933.

La signification de Nam-myoho-renge-kyo

De manière succincte, Nam-myoho-renge-kyo pourrait se traduire par : « Je me consacre à la Loi merveilleuse du Sûtra du Lotus », ou encore : « Je mets ma vie en harmonie avec la vie de l'univers ».

Voici une explication plus détaillée des concepts exprimés dans cette phrase :

Nam : Nam est un mot dérivé de la translittération du mot sanskrit namas qui signifie « se consacrer à », « respecter du fond du coeur », et exprime une forte foi.

Myôhô : Littéralement, Myôhô signifie « loi merveilleuse » et exprime la relation entre la vie de l’univers et ses nombreuses manifestations. Myô désigne l’essence même de la vie, invisible et au-delà de l’entendement intellectuel. Cette essence s’exprime elle-même sous une forme tangible () qui, elle, peut être appréhendée par les sens. Les phénomènes () changent, mais un principe unique et immuable les habite tous (myô).

Renge : Renge (prononcé « rèngué ») signifie « fleur de lotus ». Parce qu’il produit en même temps sa fleur et son fruit, le lotus symbolise la simultanéité de la cause et de l’effet.
La loi de cause et d’effet explique que chaque personne est directement responsable de sa propre destinée. Nous créons notre destinée et nous pouvons la changer. Réciter Nam-myoho-renge-kyo produit simultanément dans les profondeurs de notre vie l’effet de la bouddhéité, qui ne manquera pas de se manifester le temps venu.
De plus, bien qu’elle pousse et s’épanouit dans des étangs boueux, la fleur de lotus demeure immaculée. Elle symbolise ainsi l’apparition de l'état de bouddha originel dans la vie en proie aux troubles d’une personne ordinaire.

Kyô : Littéralement, Kyô veut dire « sûtra », « voix » ou « enseignement d’un bouddha ». Il désigne également le son, le rythme ou la vibration. Le caractère chinois pour kyo désignait à l’origine le fil d’un ouvrage tissé, la continuité temporelle, et représente ainsi le caractère éternel de Nam-myoho-renge-kyo. Au sens large, kyô véhicule le concept selon lequel tout, dans l’univers, est une manifestation de la Loi merveilleuse.


› Guide de prononciation pour la récitation de Nam-myoho-renge-kyo
Vidéo “karaoké” pour apprendre la prononciation et le rythme de la récitation de Nam-myoho-renge-kyo


Ajouter un Commentaire


Commentaires   
+1 #29 Cotty 28-04-2020 21:06
Merci pour ce texte très révélateur de la puissance de Nam myo renge kyo
Citer
0 #28 Astoria Christiane T 27-04-2020 08:50
J'ai découvert le Bouddhisme de Nichiren il y a à peu près 3 ans grâce à un amie puis comme je suis une Nomade elle m'a donné 2 petites cartes avec la phrase du Chanting....et depuis de temps à autre je les lis, l'une est dans mon porte monnaie et l'autre est toujours exposée dans tous les lieux où je voyage avec mon petit autel personnel. En général la plupart des mantras et autres incantations ont peu d'incidence sur mon état d'esprit sauf ceux que j'ai créés au fil des années,en utilisant ma langue maternelle, le Français. J'ai essayé les mantras tibétains, les mantras hindous de Amma, bref, trés vite, j'abandonne, comme on dit en langage familier, "çà me saoule"... Et puis est venue cette rencontre avec ce Chant, cette récitation, quand je la fais, résonne vraiment en moi... Je ressens comme une cohérence, limpide, fluide, un vrai sens de l'écoulement de la vie en soi. Bon,pour l'instant je ne la récite que 3 ou 4 fois par semaine mais je prends mon temps... Quand j'aurai à nouveau la possibilité de prendre un avion pour quitter l'Ile de la Réunion où j'habite à peu prés 5 mois par an, j'ai le désir de me rendre dans le Centre de Soka-Nichiren qui est en Provence, il me semble (je fais souvent un séjour en Provence en revenant de La Réunion)... Voilà ce qu j'avais envie de partager sur mon ressenti de ce Chanting et plus globalement. Peut-être y a t'il des personnes qui suivent cet enseignement à la Réunion??... MERCI MERCI MERCI
Citer
0 #27 Benoit 17-04-2020 11:44
Très belle occasion de bien faire son Gongyo.
Citer
0 #26 Astoria 22-03-2020 17:46
Subtile récitation avec une vibration tonique et douce.
Citer
+1 #25 Gamon 28-02-2020 00:13
En 2005-2006 une certain connaissance (son nom était Robert) m'avait parlé de cette prière, mais je n'avais pas continué.
Récemment, une vive inspiration m'a animée et j'ai recommencé à réciter.
Je me suis dirigée vers internet pour trouver des réponses et essayer de me situer par rapport aux pratiques bouddhiques. C'est là que j'ai trouvé ce site sur le bouddhisme Soka. Comme cela me vient d'une inspiration, je vais continuer à pratiquer.
Citer
+6 #24 Marcel 04-12-2019 09:42
Les écritures bouddhistes qui évoquent la vie et le caractère de Bouddha parlent de :
Son éducation achevée et sa formation dans les domaines appropriés à un guerrier aristocrate, tels que les arts martiaux, la gestion des domaines agricoles et la littérature, mais également sa compréhension profonde des idées religieuses et philosophiques de sa culture et de son temps. Siddhārtha Gautama était un homme sportif, compétent en arts martiaux tels que la lutte et le tir à l'arc, qui pouvait parcourir des kilomètres et camper dans la nature sauvage
Son enseignement idéal, qui trouve toujours la métaphore appropriée, et qui adapte à la perfection son message à son auditoire, quel qu'il soit
Son courage et sa sérénité en toutes circonstances, aussi bien lors d'une discussion religieuse que face à un prince parricide (Ajatasattu) ou à un meurtrier. Il fait cependant preuve d'exaspération lorsque des moines déforment ses enseignements
Sa modération dans tous les appétits corporels. Il garde le célibat depuis l'âge de vingt-neuf ans jusqu'à sa mort. Il sera également indifférent à la faim et aux rigueurs du climat.
Citer
+2 #23 Philippe 03-12-2019 13:09
Merci, tout cela est très clairement explicité
Citer
+3 #22 mandelkorn 12-11-2019 12:29
Je recommande le livre "Le bouddha dans votre miroir", il traite du bouddhisme au quotidien et la recherche de soi. Illumination ou état de bouddha,et cela en restant soi-même. Herbie Hancock rend la pensée profonde de Nichiren facile. Avec plein de conseils pratiques.
Citer
+1 #21 Fraiderik 11-11-2019 10:14
Très clair, intéressant !
Citer
+1 #20 Michelle 24-10-2019 09:00
En quelle langue est Nam Myoho Renge Kyo ?
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +