Combattre l'individualisme par l'écoute de l'autre, en commençant par une rencontre entre les religions, les institutions et les jeunes. Tel était le but de la conférence « Soyons humains – L'urgence de l'empathie et de la compassion », d’après le livre de dialogue entre le cardiologue et universitaire Felix Unger et Daisaku Ikeda, donnée le 26 octobre au Centre Ikeda pour la paix, à Milan.

À l'heure où nous assistons à l'expansion de l'individualisme et au dénigrement de la vie humaine, entraînant la multiplication des formes de violence, ce dialogue a exploré les dangers d’un tel déclin des principes d’humanité. Or la religion a vocation à porter les valeurs universelles telles que la tolérance et la compassion.

La tolérance découle de l'échange avec les autres et présuppose une attitude de respect. C’est un exemple d’arithmétique humaine dans laquelle la somme d’un plus un ne fait pas deux, mais trois. Quand une opinion en rencontre une autre, une troisième apparaît, point de départ pour de nouveaux échanges.
Felix Unger, Siamo Umani, Ed. Piemme (traduction libre).

Parmi les sujets abordés : le dialogue interreligieux en tant que lutte spirituelle contre la violence et la haine, la nécessité de vaincre l'individualisme et le matérialisme et le rôle de la femme dans une société non violente. Tous les orateurs ont signé l'appel à la résilience et à l'espoir du lauréat du prix Nobel Adolfo Pérez Esquivel et Daisaku Ikeda.

[© Istituto Buddista Italiano Soka Gakkai]

Le panel des intervenants était composé des personnalités suivantes : Dr Felix Unger, cardiologue et universitaire, président et cofondateur de l'Académie européenne des sciences et des arts ; Yusuf Abd al-Hakim Carrara, imam et vice-président de Co.Re.Is ; Diana De Marchi, présidente de la Commission pour l'égalité des chances et les droits civils de la municipalité de Milan ; Carlo Borghetti, vice-président du Conseil régional de Lombardie ; et Mauro Ciullo, représentant de l'Institut bouddhiste italien de la Soka Gakkai. Ils furent rejoints sur scène par un groupe de jeunes étudiants universitaires.


Soyons humains !

Le rôle du dialogue interreligieux, l'environnement, l'éducation et la liberté comme composantes de l'idée de l'Europe, jusqu'aux questions éthiques telles que la mort cérébrale et les traitements génétiques. Tels sont quelques-uns des sujets abordés dans le livre « Soyons humains » (Siamo Umani), un dialogue entre Felix Unger et Daisaku Ikeda.

« Je suis allé plusieurs fois à Tokyo où j'ai rencontré Daisaku Ikeda personnellement. Nous avons longuement échangé et ce livre est né de nos dialogues, explique le Dr Unger. Nous avons parlé de cœur à cœur. C’était une chose très naturelle et, assis devant lui, j’ai pu apprécier sa façon ouverte de sourire et de tendre la main aux autres, ce qui a provoqué l’ouverture du cœur. Son optimisme envers la vie est ce qui fait la différence. Au contraire, le pessimisme conduit aux ténèbres. Nous devons trouver un moyen de nous ouvrir aux autres, trouver une clé commune pour ouvrir nos yeux et notre cœur, seulement de cette manière nous comprendrons que tout peut devenir plus grand. »


Felix Unger, né en 1946, est un médecin et universitaire autrichien. Cardiologue de renommée internationale mondiale, qui réalisa en 1986 la première greffe de cœur artificiel en Europe, il est président et cofondateur de l'Académie européenne des sciences et des arts, qui compte 1 500 membres, dont 30 lauréats du prix Nobel, et président d'Alma Mater Europaea, basée à Salzbourg, ainsi que de plusieurs branches en Europe, dont une en Italie.


Lors d’une rencontre entre Felix Unger, cardiologue de renommée mondiale et Daisaku Ikeda. [DR]

Brève adapté de l'italien Siamo Umani. Felix Unger a Milano per dire no all'individulismo

Ajouter un Commentaire


Commentaires   
+1 #1 Nadia 29-11-2019 15:52
Vive l'harmonie humaine. Merci de tout coeur !
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +