Vidéo (6:55). Sakina, créatrice de mode, livre son expérience professionnelle et expose son approche en tant que chef d'entreprise - prouvant que la haute couture et l'engagement social ne sont pas incompatibles.



Je me suis rendu compte de l'importance de cultiver le coeur, dans cette pratique bouddhique que je vis depuis quelques années (...) parce qu'il offre, au-delà de l'optimisme, ce précieux mot qu'est celui de l'“espoir”...

Ajouter un Commentaire


Commentaires   
+1 #5 Patricia 13-06-2017 07:27
Bonjour Sakina, vous êtes chanceuse parce que vous êtes née avec un grand coeur et avec une immense créativité. Très belle votre collection de vêtements!
Citer
+1 #4 don gabriel 01-06-2012 15:45
merci pour cette initiative qui va renforcer notre compréhension de l'enseignement.
Citer
+3 #3 CARRE Brigitte 30-05-2012 11:54
merci pour cette belle expérience humaine et textile qui me touche à plus d'un titre.
En effet, la pratique et tous les efforts au quotidien pour maintenir un bel état de vie se traduise simultanément dans vos vies prof. et privé comme un effet miroir.
encore Bravo à Sakina.
Citer
+2 #2 dogninan kouabenan joel-sylv 20-05-2012 12:41
J'ai beaucoup apprecié l'experience de Sakina.
Citer
+4 #1 MOUANGVONG Anny 16-05-2012 07:50
Merci pour cette magnifique vidéo ! Sakina illustre bien le fait que tout commence là où nous nous trouvons, quelle que soit notre situation, notre profession, qu'on peut contruire les bases pour kosen-rufu là où l'on se trouve, tels que nous sommes !
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +