Brèves SGI

Ouverture d'un Centre pour le bouddhisme appliqué

Un Centre pour le bouddhisme appliqué (Centre for Applied Buddhism) a été inauguré le 31 mars, au centre de la SGI-UK de Taplow Court, en Angleterre. Le Vénérable Amaranatho, moine du Théravada ; Dharmacharini Maitrisara, de l'Ordre bouddhiste Triratna ; Dr Michele Lamb, membre de la SGI-UK, maître de conférence en Droits de l'Homme à l'université de Roehampton et directrice du Crucible Centre for Human Rights ; ainsi que Jamie Cresswell, membre de la SGI-UK, président de l'Union Bouddhiste Européenne et président du Centre pour le bouddhisme appliqué sont intervenus lors de cette inauguration.

L'UNESCO et Herbie Hancock lancent le 40e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial

Le 30 janvier dernier s'est tenu une cérémonie officielle pour le 40e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial au siège de l'UNESCO à Paris, en présence de Mme Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO, ainsi que la légende du jazz, Herbie Hancock - récemment nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO.

Sécurité humaine et durabilité : un respect partagé à l'égard de la dignité de la vie

Dans sa 30e proposition annuelle pour la paix, publiée le 26 janvier, Daisaku Ikeda, président de Soka Gakkai Internationale (SGI) demande la tenue, en 2015, d'un sommet sur l'abolition des armes nucléaires à Hiroshima et à Nagasaki. Il souhaite s'assurer de cette façon à ce que le mouvement grandissant en faveur de l'abolition des armements nucléaires devienne irréversible.

Proposition pour la paix 2011 - Extraits

Le 26 janvier 2011, dans une proposition intitulée « Toward a World of Dignity for All : The Triumph of the Creative Life », le président de Soka Gakkai Internationale (SGI), Daisaku Ikeda, exhorte la société civile mondiale à donner l'impulsion requise pour résoudre deux des principaux enjeux de notre époque : l'abolition des armes nucléaires et l'établissement d'une culture mondiale des droits de la personne.

Concert de l’orchestre des cuivres du mouvement Soka de Tohoku, dans un centre de réfugiés

À la suite du séisme et des tsunamis qui ont décimé les régions de Tohoku et de Kanto le 11 mars, les survivants, réfugiés dans des centres, vivent dans l’incertitude de leur avenir. Avec à cœur de vouloir les encourager, 16 membres de l’orchestre des cuivres du mouvement Soka de Tohoku, ont joué dans le lycée de Mangokuura, transformé en abri, dans la ville d’Ishinomaki, préfecture de Miyagi, le 3 avril.

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +