Lettre de Jean-Claude Gaubert, porte-parole du consistoire Soka du bouddhisme de Nichiren

Chers amis ! Vous avez célébré, le 18 novembre dernier, vos victoires à l’issue de vos grands combats menés durant cette année. Félicitations !

Notre monde traverse de grandes difficultés dans de nombreux domaines et les êtres humains ressentent une certaine angoisse. La société semble régresser vers l’avidité, la colère ou l’animalité. Cependant, il n’y a pas de fatalité. Ce monde est composé d’êtres humains et il est le reflet de l’affaiblissement de notre vie intérieure, de notre force vitale, de notre cœur. En tant que bouddhistes, nous pensons qu’il est urgent pour l’humanité de s’appuyer sur une philosophie permettant de revitaliser l’être humain, de lui redonner une force intérieure et une sagesse autonomes, fondations profondes d’une société paisible et harmonieuse. Élever son état de vie, c’est élever l’état de vie de l’humanité.

Quel est l’état de vie à développer qui permettrait un changement profond chez soi et dans la société ? Nichiren, au XIIIe siècle, après une tentative d’exécution à son encontre, déclara « … c’est son âme [Nichiren] qui est parvenue à l’île de Sado… »1

Dans Le Monde des écrits de Nichiren Daishonin, Daisaku Ikeda écrit :
« Ce que Nichiren appelle son "âme" est l’état de vie du Bouddha du temps sans commencement que possède tous les êtres humains. Cette vie est l’essence de la personne connue sous le nom de Nichiren. C’est une vie de liberté absolue, brillante et sans entraves. Elle déborde de bienveillance envers tous les êtres vivants et de sympathie pour ceux qui souffrent. Elle est imprégnée d’une sagesse et d’une énergie spirituelle inépuisables, et déborde de force vitale, de bonne fortune, et de bienfaits illimités. Elle brûle de lutter courageusement contre les tendances négatives en soi et chez les autres, sans avoir peur de rien… Le cœur humain n’a pas pour fonction de souffrir ; il est fait pour que nous puissions nous réjouir sans fin de l’immense état de bouddha doté des quatre vertus (éternité, bonheur, véritable identité, et pureté). »2

Notre vœu fondamental, notre détermination, est de rendre manifeste cet état de vie en soi et chez les autres. Sur la base de cette grande force vitale, notre société se redressera et le monde reprendra la direction de la paix et de l'harmonie. Il est nécessaire et urgent d’opérer cette profonde révolution intérieure, cette révolution humaine.

Dans la perspective de 2020, allons de l’avant encore et encore, ensemble ! Agissons en femmes et hommes de valeur qui s’engagent dans la grande aventure consistant à élever leur état de vie et celui de l’humanité. Par notre révolution intérieure, permettons à de nombreux êtres humains de faire de même. Voilà, les véritables héros du monde !


Publié dans Valeurs humaines n°109, novembre 2019.


Notes

  • 1. Nichiren est emmené à Tatsunokuchi, en septembre 1271, pour y être décapité. La tentative d’exécution échouant, les autorités le condamnent, le mois suivant, à l’exil sur l’île de Sado, ce qui équivaut à une condamnation à mort. Mais Nichiren prédit alors une rébellion interne et l’invasion par une puissance étrangère. Ses prédictions s’accomplissent et il est gracié en mars 1274.
  • 2. Vol. 1, Acep, p. 40.
Ajouter un Commentaire


Commentaires   
0 #1 Nadia 03-12-2019 17:02
Merci et bonheur pour toutes et tous !
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +