Lettre de Robert Rescoussié, président du consistoire Soka du bouddhisme de Nichiren

Nous voici au mois de septembre de l'« année de l'ouverture d’une nouvelle ère du kosen rufu mondial ». Quelque peu ressourcés, notamment pour certains lors d’un cours d’été, nous reprenons le rythme soutenu de nos activités quotidiennes.

« Ère des bodhisattvas de l'enseignement essentiel » ; « Réaliser le grand voeu » ; « Ouvrir le provisoire pour révéler le définitif ». Quel est le rapport entre ces notions et notre réalité ?

Il est essentiel de constamment se référer aux Écrits de Nichiren et aux enseignements de Daisaku Ikeda, pour découvrir nos potentialités et vivre notre réalité avec inspiration, confiance et détermination.

Nichiren Daishonin désigne clairement ces potentialités infinies qu’il nous revient de manifester : « Le feu a pour fonction de brûler et d'apporter la lumière... Il en est de même des cinq caractères de Myoho-renge-kyo. Ils sont le bouquet de bienfaits apporté par les bodhisattvas sortis de la terre, disciples du Bouddha originel. »1

Daisaku Ikeda commente ainsi ce passage : « Autrement dit, les mécanismes bienveillants inhérents à l'univers sont l'essence des fonctions de Nam-myoho-renge-kyo, et les bodhisattvas sortis de la terre apportent des bienfaits aux autres grâce aux fonctions inhérentes de la Loi merveilleuse. D’après les mots de Nichiren, nous pouvons supposer que permettre aux personnes ordinaires de faire jaillir dans leur esprit et dans leurs actions les mécanismes bienveillants inhérents a la vie est l'essence des mécanismes des bodhisattvas sortis de la terre. »2

Il ajoute : « ...Nous pourrions trouver une clé pour interpréter ces passages dans un article écrit par le président Toda intitulé De la Bienveillance. Il y disait en conclusion : “L'univers entier est l'entité de la bienveillance.” L'univers donne la vie à toute chose, en provoque l'existence, le changement et la répétition continuelle du cycle des naissances et des morts. La grande vie cosmique qu'est cet univers est en elle-même l'entité du Bouddha.
(...) La bienveillance de l'univers est la fonction inhérente que possède le Bouddha. C’est aussi la fonction inhérente a l'état de bodhisattva, la force des bodhisattvas sortis de la terre. »
3

Daisaku Ikeda nous invite à manifester la force que nous possédons originellement, et être ainsi un bodhisattva sorti de la terre, dans notre réalité : « Se dresser maintenant avec une détermination et un engagement pleins en tant que bodhisattva sorti de la terre, voilà notre défi personnel. Cela correspond a “écarter le provisoire pour révéler le définitif”. Ce défi correspond véritablement à notre époque alors que nous entrons dans une nouvelle ère du kosen rufu mondial. »4

Tous les éléments pour réaliser nos aspirations les plus profondes sont là ; approfondissons constamment notre foi, notre pratique bouddhique et notre étude5 pour concrétiser notre grand voeu.

Notes

  • 1. L'héritage de la Loi ultime de la vie et de la mort, Ecrits, 216.
  • 2. Commentaires de Daisaki Ikeda - L'héritage de la Loi ultime de la vie et de la mort, Acep, p. 150.
  • 3. La Sagesse du Sûtra du Lotus, vol. 1 (Ed. 2013), p. 697.
  • 4. « Apprendre des écrits de Nichiren Daishonin : Notre mission en tant que bodhisattvas sortis de la terre », D&E-février 2014, 35-36.
  • 5. Selon le principe bouddhique « foi, pratique, étude ».

Ajouter un Commentaire


 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +