Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 7 octobre 2011.

Vivre les écrits de Nichiren Daishonin

Simples mortels que nous sommes, nous ne pouvons voir ni nos sourcils, qui sont si proches, ni le ciel au lointain. De même, nous ne voyons pas que le Bouddha existe dans notre propre cœur.
Gosho du Nouvel an (L&T-I, 305)

Que signifie connaître sa véritable nature ? Le bouddhisme de Nichiren offre une réponse claire à cette question éternelle de l’existence humaine.

Même lorsque nous sommes confrontés à un karma éprouvant et cédons au découragement, en tant que pratiquants du bouddhisme de Nichiren, nous pouvons nous relever encore et encore avec confiance et dignité. Car nous savons que l’état de vie suprême de la bouddhéité existe en nous-même.

Tout est déterminé par notre esprit et notre attitude de chaque instant. Récitons Nam-myoho-renge-kyo de tout cœur avec la conviction que « Je suis un bouddha », et menons une vie joyeuse et dynamique en restant fidèle à nous-même.

Ajouter un Commentaire


 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +