• L'Institut Soka Amazonie plante un arbre pour chaque victime brésilienne de la Covid-19

    Le 21 septembre, Journée nationale de l'arbre au Brésil, l'Institut Soka Amazonie près de Manaus a lancé une initiative pour planter un arbre en l'honneur de chaque victime brésilienne de la Covid-19, en réponse au bilan tragique de la pandémie.

  • La Soka Gakkai soutient la restauration des forêts au Togo

    Le 1er juillet 2020, M. Minoru Harada, président la Soka Gakkai au Japon, a rencontré le Dr Gerhard Dieterle, directeur général de l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT, ou ITTO en anglais), pour la signature d'un projet de reforestation apportant des opportunités de revenus à des groupements de femmes dans deux zones rurales du Togo.

  • La proposition pour la paix 2020 salue l'action des jeunes pour le climat et promeut le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires

    Ce 26 janvier 2020, jour anniversaire de la fondation de la SGI, Daisaku Ikeda a publié sa 38e proposition pour la paix annuelle, intitulée « Vers notre avenir commun : construire une ère de solidarité humaine ».

  • Des jeunes de la SGI participent au Sommet de la jeunesse pour le climat, aux Nations Unies

    Des représentants de la jeunesse de la SGI ont organisé une série d'événements à New York dans le cadre de la Semaine du climat. Le 21 septembre 2019, deux représentants de la SGI figuraient parmi les 500 délégués participant au Sommet de la jeunesse pour le climat, tenu au siège des Nations Unies.

  • Changement climatique : une approche centrée sur la personne

    Dans un récent essai publié sur le site de l’agence de presse InDepthNews, Daisaku Ikeda aborde le défi du changement climatique et appelle à la prise en compte du point de vue de ceux qui sont directement touchés par ses conséquences.

  • Citoyenneté planétaire : un défi spirituel et individuel

    [© Ken Owen]

    Face à l'ampleur du défi de la protection de l'environnement, des mesures concrètes s'imposent aux activités humaines. Et si l'enjeu se nichait avant tout dans une révolution durable de l'esprit humain ?

  • Une véritable justice pour notre Terre-mère

    Valérie Cabanes, Un nouveau droit pour la Terre, pour en finir avec l'écocide, Seuil, 2016, 368 pages, 20 euros. [DR]

    Dans son livre Un nouveau droit pour la Terre, pour en finir avec l'écocide, Valérie Cabanes, juriste en droit international spécialisée dans les droits humains, dénonce l'impact néfaste de la technologie sur l'environnement.

  • La SGI et la protection de l’environnement

    Penser les questions globales à travers le prisme de l'action locale. [DR]

    Dans ces extraits choisis de l’essai « Valeurs bouddhistes, action pour le développement durable et Charte de la Terre », Joan Anderson s'appuie sur les témoignages de pratiquants bouddhistes engagés dans la protection de l’environnement afin d’illustrer les efforts de la Soka Gakkai Internationale (SGI) dans ce domaine.

  • L'International Global Research Academy honore les contributions de Daisaku Ikeda

    A l'occasion du congrès international Globalistics 2017 qui s'est tenu à l'Université d'État de Moscou (MSU) du 25 au 30 septembre 2017, Daisaku Ikeda, président de la SGI, a été officiellement admis comme membre officiel de l'International Global Research Academy pour ses « contributions académiques et pratiques aux études mondiales ».

  • Pierre Rabhi, la sagesse de la terre

    [DR]

    Paysan philosophe sans frontières, auteur d'une vingtaine de livres, Pierre Rabhi s'est engagé dans une voie toute simple, avec le soutien de sa femme et de sa famille : vivre mieux avec moins. Il présente cette démarche dans son ouvrage Vers la sobriété heureuse.

  • Réflexions sur la survie de l'humanité

    André Lebeau, Les Horizons terrestres, réflexions sur la survie de l’humanité, Gallimard, collection Le Débat, 2011.

    L’espèce humaine est, aujourd’hui, confrontée à l’épuisement des ressources terrestres. Pour le géophysicien André Lebeau, la survie de la société humaine passe par une transformation radicale de sa structure et de ses comportements.

  • L'humain et la Terre, selon René Dubos

    [domaine public /Wikimedia-CC]

    Ingénieur agronome d'origine française, bactériologiste, sociologue, écologue, humaniste, René Dubos (1901-1982) a mené sa carrière scientifique aux États-Unis. Celui qui a joué un rôle primordial dans le rôle des antibiotiques s'oriente, à la fin de sa vie, vers l'écologie.

  • Solutions locales pour un désordre global

    Solutions locales pour un désordre global, film documentaire de Coline Serreau, 2010.

    Au-delà des documentaires qui alertent sur l’état de l’agriculture mondiale et la destruction de la biodiversité, ce film de Coline Serreau donne la parole à ceux qui inventent des systèmes de production agricole respectueux de la terre.

  • Quand on change, l’environnement change

    Thème pour les réunions du mois de mai 2012. Pour les réunions de discussion du mois d’avril, nous vous proposons de dialoguer autour de la phrase ci-dessous, extraite des écrits de Nichiren Daishonin, du commentaire de Daisaku Ikeda, et de la table ronde qui suit.

  • Quand on change, l’environnement change

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 21 juin 2011.

  • Wangari Maathai et le Mouvement de la ceinture verte

    Wangari Maathai. [DR]

    Dans les années 70, la biologiste Wangari Maathai s’inquiétait de la déforestation dans son pays natal, le Kenya. Au Kenya, comme dans beaucoup de pays en voie de développement, la pauvreté et la forte augmentation de la population ont eu un impact important sur l’environnement naturel.

  • Documentaire “Une révolution silencieuse”

    Le Conseil de la Terre et la SGI, en collaboration avec le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), ont produit le film « Une révolution silencieuse ». Ce film de 30 minutes illustre, à travers trois récits, la façon dont des individus en Inde, en Slovaquie et au Kenya sont parvenus à résoudre les problèmes environnementaux locaux.

  • Le Centre de recherches écologiques d'Amazonie

    Le Centre de recherches écologiques d'Amazonie. [DR]

    Établi en 1993 par la Soka Gakkai du Brésil à mi-parcours du fleuve Amazone, le Centre de recherches écologiques d'Amazonie a pour but de contribuer à la préservation de la forêt amazonienne.

  • Graines du changement

    [DR]

    En 2002, la SGI participe au sommet de Johannesburg. Elle y promeut la Charte de la Terre. En collaboration avec le Conseil de la Terre, la SGI organise une exposition intitulée « Une révolution tranquille: la Charte de la Terre et le potentiel humain », renommée plus tard « Graines du changement » dans sa version itinérante.

  • La non-dualité de la vie et de l'environnement

    [DR]

    Le principe bouddhique de la non-dualité de la vie et de son environnement (jap. : esho funi*) signifie que la vie et son environnement sont inséparables. Autrement dit, bien que nous percevions notre environnement – les choses et les êtres – comme étant séparé de nous, il y a une dimension de notre vie qui ne fait qu’un avec tout ce qui nous entoure. Le bouddhisme enseigne que la vie se manifeste aussi bien dans un sujet vivant que dans son environnement.

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +