Le château du pré, à Chartrettes, a été construit en 1510. Démoli, reconstruit, incendié, il a traversé les siècles pour s'imposer aujourd'hui dans un parc immense parsemé de magnifiques arbres rares. Il accueille depuis 1991 les activités cultuelles du mouvement bouddhiste Soka.

Suspension temporaire des plages d'ouverture au public

Pour des raisons de sécurité liées au contexte actuel en France, l’ouverture au public des centres cultuels Soka est suspendue. NB : Cela ne concerne que les plages d’ouverture au public et non l’accès aux centres pour les activités bouddhiques.

Note : Une exception est faite pour les pratiquants venant de Province ou de l'étranger souhaitant visiter le CBSF, à Paris. Prendre RDV pour la visite au +33 1 42 66 57 89.

Adresse
13, rue du Général Salanson
77590 Chartrettes
Tél.: 01 64 81 17 00

Horaires d'ouverture au public
Samedi : de 10h00 à 12h30
(Fermeture les jours fériés)

Galerie photos :

L'histoire du château du Pré

En 1560, Dreux Sayve, lieutenant général du baillage de Melun, est le propriétaire du château du Pré. À sa mort, son neveu, Antoine Sayve d’Estrées, hérite de la propriété. Il y reçoit régulièrement Henri IV et sa maîtresse, Gabrielle, à l’abri des commérages de la Cour de Fontainebleau.

Témoin de l'histoire de France

En 1635, Antoine Sayve vend le domaine à Robert Clapisson. En 1736, la famille de Fremont d’Auneuil du Maris achète la propriété. En 1780, Louis Alexandre Grare, négociant à Paris, en devient propriétaire. A sa mort en 1782, sa veuve se remarie avec Jean Beaujouan, fervent révolutionnaire, Il constitue la garde républicaine de Melun, qu’il équipe à ses frais et entraîne dans le parc. Danton, ami de Beaujouan, aurait séjourné au château.

En 1876, le général Salanson, commandant supérieur de l’École polytechnique et de l’École d’application de Fontainebleau, achète le château. Il lui donne sa forme actuelle en ajoutant le pavillon central. Combattant émérite aux côtés de Napoléon III, il décore le château de tableaux représentant des batailles. Son fils Eugène lui succède et procède à de nombreux aménagements dont la prairie ovale, entourée de haies, qui servira de manège pour les chevaux. La ferme du Pré est très prospère: 205 hectares, 400 moutons. On y fabrique le fromage bleu de Chartrettes, très réputé sous l’Ancien Régime.

Siège d’une agence de presse

Paul Winckler, surnommé le « magnat de la presse » acquiert le château en 1937. Il est propriétaire d’Opéra Mundi, une agence de presse qui regroupe plusieurs publications dont France-Soir, Le journal de Mickey et Le Journal de Babar. Il s’exile aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Pendant l’Occupation, l’armée allemande occupe le château puis le brûle. Il est réhabilité par les Winckler et devient le siège d’Opéra Mundi.

Les bâtiments sont transformés et loués à des amis: ambassadeurs d’Allemagne et de Hollande, un prince russe, Joseph Kessel, Vincent Auriol... En 1962, Betty Winckler est décorée « chevalier de la Légion d’honneur » pour ses actions en faveur des enfants abandonnés et délinquants.

Lieu de culte bouddhique

Le 3 mai 1990 l'association cultuelle Soka en devient propriétaire. Après d’importants travaux de rénovation, l’inauguration a lieu le 23 juin 1991. Mis en valeur, le parc de 33 hectares contient des arbres rares et magnifiques dont des séquoias parmi les plus hauts d’Europe, des cèdres, des hêtres rouges. Aujourd’hui, des cérémonies religieuses bouddhiques y sont organisées pour les croyants: voeu d’engagement bouddhique, mariages, funérailles... Le public peut découvrir ce lieu à l’occasion de la Journée nationale des monuments historiques ou des Journées européennes du patrimoine, sous le patronage du ministère de la Culture et de la Communication.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +