La parabole de l’homme riche et de son fils pauvre - 4e chapitre : “Croire et comprendre”. [© borkur.net - CC]

Encore enfant, le fils d'un homme riche s'enfuit de son foyer. Après avoir erré dans une épouvantable pauvreté des années durant, il arrive dans le château de ses jeunes années. L'homme riche l'identifie immédiatement, mais lui ne reconnaît ni son père ni les lieux. Il est si intimidé et paniqué qu’il prend la fuite. Empli de pitié, le père demande à ses serviteurs de le ramener, sans lui révéler qu’il est son père, et il l’emploie alors comme balayeur. Le fils travaille sérieusement, et au fil du temps, se voit confier la gestion des biens de l'homme riche. Sentant sa mort prochaine, le père dévoile la véritable identité de son employé devant le roi, les ministres, sa famille, etc. Et il lui lègue tous ses biens.

Hériter des trésors de l'enseignement bouddhique

Sachant que certains ont un penchant pour les choses insignifiantes, [le Bouddha] se sert du pouvoir de moyens opportuns pour façonner et tempérer leur esprit. Ce n'est qu'ensuite qu'il leur enseigne la grande sagesse. Aujourd'hui nous avons obtenu ce que nous n'avions jamais eu auparavant ; ce que nous n'avions jamais espéré précédemment nous est arrivé spontanément. Nous sommes comme le fils appauvri qui a gagné un trésor incommensurable...
SdL-IV, 106-107.

Cette parabole enseigne que le Bouddha a tout d’abord transmis de nombreux enseignements comme moyens opportuns, avant d'enseigner le Sûtra du Lotus. Les divers emplois, de balayeur jusqu'à administrateur correspond à ces enseignements opportuns, et le fait qu'il lui lègue tous ses biens correspond au Sûtra du Lotus. De même, à travers le Sûtra du Lotus, les personnes s'éveillent à leur véritable identité de bouddhas, atteignant ainsi la bouddhéité.


« Retour au sommaire

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +