Publié en 1916 aux Presses universitaires d'Harvard sous le titre Nichiren, the buddhist prophet, cet ouvrage présente une des premières études académiques de la vie et de la doctrine de Nichiren.

Son auteur, l'universitaire japonais Anesaki Masaharu (1873-1949) fut un pionnier dans différents champs de l’histoire des religions. Après avoir été diplomé de l’Université Impériale de Tokyo (maintenant Université de Tokyo), il alla en Inde et en Europe continuer ses études (1900-1903). De retour au Japon, il fut nommé au département des sciences des religions de l’Université Impériale de Tokyo.

Anesaki commença sa carrière académique par des études sur les religions indiennes, particulièrement le boudhisme. Il fut l’un des premiers à appliquer la méthode historique moderne à l’étude du boudhisme. Partant du principe que le vrai esprit du boudhisme devait être cherché dans son état initiai, il entreprit la critique de texte des canons Pali et chinois dans Le bouddhisme original (1910).

Il commença aussi une recherche sur l’histoire de Kirishitan, la forme spécifiquement japonaise de catholicisme roman durant la période de son banissement, du XVIIème jusqu’à la moitié du XIXème siècle. Il s’intéressa de plus en plus à Nichiren Daishonin et publia en 1916 Nichiren, le moine bouddhiste visionnaire. Anesaki enseigna et fit des conférences à l’étranger. Le résultat de ses conférences à Harvard (1913-1919) fut L’histoire des religions japonaises (1930), une oeuvre standard.

Il reçut la légion d'honneur française en 1928.

Tiré de l'introduction à la nouvelle édition. Ed. Myoho, 2006.


Extrait

« Si jamais le Japon a produit un homme religieux de ferveur prophétique, Nichiren est cet homme. Il est une figure quasi unique dans l’histoire du bouddhisme, non seulement à cause de sa persévérance face aux difficultés et persécutions, mais de son inébranlable conviction d’être l’envoyé du Bouddha, et de sa confiance dans le futur de son enseignement et de son pays. C’était un homme solide, de tempérament combatif, puissant orateur et coeur tendre, non seulement le plus érudit de son temps mais aussi le plus sincère quant à ses aspirations. Né en 1222, fils de pêcheur, il mourut en 1282, saint et prophète.

Son époque fut la plus importante du Japon, que ce soit au niveau politique, social, religieux et moral. De tous côtés, de nouvelles énergies étaient à l’oeuvre, et de nouvelles aspirations fleurissaient. Nichiren passa les soixante années de sa vie à combattre les préjugés de son temps en prodiguant aux autorités et au peuple des remontrances visant les affaires politiques et religieuses. Sa personnalité était un produit de cette période, mais il vécut à la fois dans le passé et dans le futur, convaincu de son message prédestiné et aspirant à la réalisation de ses idéaux. »1


Références

Nichiren, the buddhist prophet, Masaharu Anesaki, Harvard University Press, Cambridge, 1916. Consultable en ligne sur le site Open Library (en anglais).
Nichiren, le moine bouddhiste visionnaire, Masaharu Anesaki, Editions Myoho, Paris, 2006. Traduit de l'anglais par Marielle Saint-Prix. A commander sur le site Editionsmyoho.fr


  • 1. Nichiren, le moine bouddhiste visionnaire, Masaharu Anesaki, Ed. Myoho, p. 13.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +