[© M. Courant]

La récitation de Nam-myoho-renge-kyo, également appelée Daimoku (« titre » en japonais), est la pratique principale du bouddhisme de Nichiren. Elle permet de révéler l’état de bouddha inhérent à la vie, qui se manifeste par l'émergence naturelle de joie, de vitalité, de courage, de sagesse et de compassion.

Le principe de l’invocation de Nam-myoho-renge-kyo a été établi par Nichiren, le 28 avril 1253. « Myôhô Renge Kyô » est, littéralement, le titre japonais du Sûtra du Lotus. Mais pour Nichiren, ces mots représentent bien plus que le titre d'un texte bouddhique. Ils sont l'expression de la Loi de la vie à laquelle le Bouddha s'est éveillé.

Nam-myoho-renge-kyo ne représente qu’une seule expression, mais ce n’est pas une expression ordinaire car elle est l’essence de tout le Sûtra. Vous demandez si l’on peut atteindre la bouddhéité par la seule récitation de Nam-myoho-renge-kyo, et c’est bien la plus importante de toutes les questions. C’est le cœur de tout le Sûtra et la substance de ses huit volumes.
Nichiren, La phrase unique et essentielle, Écrits, 932-933.

La signification de Nam-myoho-renge-kyo

De manière succincte, Nam-myoho-renge-kyo pourrait se traduire par : « Je me consacre à la Loi merveilleuse du Sûtra du Lotus », ou encore : « Je mets ma vie en harmonie avec la vie de l'univers ».

Voici une explication plus détaillée des concepts exprimés dans cette phrase :

Nam : Nam est un mot dérivé de la translittération du mot sanskrit namas qui signifie « se consacrer à », « respecter du fond du coeur », et exprime une forte foi.

Myôhô : Littéralement, Myôhô signifie « loi merveilleuse » et exprime la relation entre la vie de l’univers et ses nombreuses manifestations. Myô désigne l’essence même de la vie, invisible et au-delà de l’entendement intellectuel. Cette essence s’exprime elle-même sous une forme tangible () qui, elle, peut être appréhendée par les sens. Les phénomènes () changent, mais un principe unique et immuable les habite tous (myô).

Renge : Renge (prononcé « rèngué ») signifie « fleur de lotus ». Parce qu’il produit en même temps sa fleur et son fruit, le lotus symbolise la simultanéité de la cause et de l’effet.
La loi de cause et d’effet explique que chaque personne est directement responsable de sa propre destinée. Nous créons notre destinée et nous pouvons la changer. Réciter Nam-myoho-renge-kyo produit simultanément dans les profondeurs de notre vie l’effet de la bouddhéité, qui ne manquera pas de se manifester le temps venu.
De plus, bien qu’elle pousse et s’épanouit dans des étangs boueux, la fleur de lotus demeure immaculée. Elle symbolise ainsi l’apparition de l'état de bouddha originel dans la vie en proie aux troubles d’une personne ordinaire.

Kyô : Littéralement, Kyô veut dire « sûtra », « voix » ou « enseignement d’un bouddha ». Il désigne également le son, le rythme ou la vibration. Le caractère chinois pour kyo désignait à l’origine le fil d’un ouvrage tissé, la continuité temporelle, et représente ainsi le caractère éternel de Nam-myoho-renge-kyo. Au sens large, kyô véhicule le concept selon lequel tout, dans l’univers, est une manifestation de la Loi merveilleuse.


› Guide de prononciation pour la récitation de Nam-myoho-renge-kyo
Vidéo “karaoké” pour apprendre la prononciation et le rythme de la récitation de Nam-myoho-renge-kyo


Commentaires   

+13 #2 Philippe 13-07-2017 09:31
Superbe !
Citer
+29 #1 Lucien 19-08-2016 08:44
magnifique!
Citer
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +