Une série de colloques interreligieux autour du thème « Pourquoi et de quelle manière les religions peuvent-elles contribuer à la société moderne ? » ont eu lieu les 22, 28 et 29 mai 2011, respectivement à Lyon, Nantes et Paris.

Organisée par le mouvement bouddhiste Soka, cette 7ème édition des colloques interreligieux a réunit des représentants des religions juive, catholique, protestante, musulmane et bouddhiste des traditions Vipassana, tibétaine et de Nichiren.

Les différents groupes d’intervenants ont chacun décliné le thème selon un angle particulier, en fonction de leur sensibilité et de leur parcours propres :

A Lyon, le point central fut la notion de dignité de la vie et celle de l’engagement social ; comment aborder les défis de la société avec un optimisme emprunt de réalisme.

A Nantes, les intervenants ont mis en exergue cette phrase de Pascal : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point, on le sait en mille choses ». Et, au-delà de la conférence sous forme de dialogues, le colloque déborda d’un élan créatif à travers la poésie, la musique et la danse.
Ajoutons que Nantes a inauguré une forme très vivante d’échanges grâce à l’animation des modérateurs, deux jeunes hommes, l’un de foi catholique et l’autre du bouddhisme de Nichiren.

A Paris, les intervenants ont axé leur propos sur les racines du bien-vivre ensemble, et partagé leur vision de cette notion dans les dimensions religieuse et spirituelle, mais également scientifique, éducative et humaniste.

Au total, vingt femmes et hommes sont intervenus, aidés de quatre modérateurs, pour la grande joie des près de 400 personnes venues les écouter, malgré le grand soleil présent lors de ces journées ! Sans oublier la centaine de pratiquants du mouvement Soka qui ont contribué au bon déroulement et au succès de ces événements.

Les participants

Lyon

  • Georges Fabre, prêtre-ouvrier, habite Lyon.
  • Albert Fachler, délégué du Consistoire central des Juifs de France, médecin pédiatre, président de l’association « l’OEil », Chambéry.
  • Eric Geoffroy, professeur d’université, islamologue, Strasbourg.
  • Rafik Kermache, mosquée Othmane de Villeurbanne, institut ETIC (Etude de la Théologie islamique, du Coran et des Civilisations).
  • Jean-Paul Rempp, pasteur et théologien, membre de la Pastorale Protestante Evangélique Lyonnaise.
  • Carole Beauxis, pratiquante du bouddhisme de Nichiren, formatrice indépendante certifiée à L’Elément Humain de Will Schutz, à Lyon.
Modératrice :
  • Françoise Vauquois, pratiquante du bouddhisme de Nichiren, chargée de communication, Grenoble.

Nantes

  • Père Louis Pontais, aumonier catholique du pénitencier de Rennes, ancien délégué national de la Pastorale de la Santé, co-fondateur de l’association rennaise « Amitié entre les religions ».
  • Françoise Grac, ministre du culte de l’Association cultuelle Soka du bouddhisme de Nichiren (ACSBN).
  • Saur Sokkhaing, bouddhiste de la tradition Vipassana, fondateur de la pagode cambodgienne de Rennes et initiateur du Centre culturel bouddhique de la Ville de Rennes, médecin homéopathe à la retraite, co-fondateur de l’association rennaise « Amitié entre les Religions ».
  • Carole Bertault, danseuse : « la danse évoque l’expérience de notre présence au monde. Danser c’est contacter la vie qui tisse ses liens dans le visible et l’invisible, J’y vois une grande cohérence avec le bouddhisme de Nichiren ».
  • Quentin Briand, danseur : « mon intérêt pour la pratique du Contact Improvisation se trouve autant dans le plaisir de l’expérience physique partagée que dans l’invitation que j’y vois à développer la coopération entre les êtres humains ».
Modérateurs :
  • Yann Aber, pratiquant du bouddhisme de Nichiren, de formation scientifique et technique.
  • Samuel Grzybowski, étudiant, fondateur de « Coexister », mouvement interreligieux pour les jeunes.

Paris

  • Jacques Arnould, philosophe, historien des sciences et théologien, chargé de mission au Centre national d’études spatiales (CNES).
  • Christian Barbery, pasteur de l’Église réformée de France à Paris.
  • Tank Bengarai Abou Nour, auteur, chercheur en droit musulman et en finance, membre d’Artisans de Paix pour le dialogue interreligieux, membre de Valeurs et spiritualité musulmanes de France.
  • Jean-Luc Castel, pratiquant du bouddhisme de Nichiren, conseiller en formation d’enseignants.
  • Claude Cohen-Boulakia, juive, professeur de philosophie, Sorbonne (retraitée).
  • Philippe LecLercq, catholique, ancien président du Groupe Interreligieux pour la Paix - 93 (GIP 93).
  • Pham Quang Lê, bouddhiste, ingénieur École Centrale de Paris, vice-président de l’Association Drukpa Paris, centre cultuel de pratique du bouddhisme tibétain.
Modérateur :
  • Edmond Lisle, président de la Fraternité d’Abraham.
Ajouter un Commentaire


 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +