Pour la quinzaine d’étude du mois d’avril nous vous proposons d’approfondir la notion de « bonne fortune » à travers des extraits de textes de Daisaku Ikeda.

1er extrait étudié

Le bouddhisme de Nichiren part de cette réalisation que l’état de vie suprême de la bouddhéité existe en chacun de nous. C’est un enseignement qui nous permet d’effectuer la plus profonde transformation intérieure, une transformation de notre attitude fondamentale ou disposition d’esprit. Voilà pourquoi Nichiren Daishonin souligne l’importance de notre cœur, ou esprit.

Nichiren écrit : « Réciter le nom du Bouddha, lire le Sûtra, ou simplement offrir des fleurs et de l’encens, tous ces actes méritoires sèmeront des bienfaits et des racines de bien dans votre propre vie. Avec cette conviction, faites des efforts dans la foi. » (Sur l'atteinte de la bouddhéité en cette vie, Écrits, 4)

Tous nos efforts dans la foi – y compris notre pratique bouddhique chaque matin et chaque soir, et toutes nos diverses activités dans le mouvement Soka – sont des actions méritoires qui « plantent des bienfaits et des racines de bonté » dans notre vie. Ceux qui avancent en étant profondément conscients de cela seront de véritables vainqueurs qui emprunteront la voie directe pour l’atteinte de la bouddhéité en cette vie.

En restant toujours fidèles à cette grande philosophie exprimée par les mots de Nichiren Daishonin : « c’est le cœur qui est important » (La stratégie du Sûtra du Lotus, Écrits, 1011), menons des vies magnifiques et victorieuses.

(Commentaires des écrits de Nichiren, vol. 1 – Sur l’atteinte de la bouddhéité en cette vie, Acep, p. 65)


2e extrait étudié

Un jeune homme mince, au visage sérieux demanda :
— Dans le traité Sur l’atteinte de la bouddhéité, Nichiren Daishonin écrit : « Réciter le nom du Bouddha, lire le Sûtra, ou simplement offrir des fleurs et de l’encens, tous ces actes méritoires sèmeront des bienfaits et des racines de bien dans votre propre vie. Avec cette conviction, mettez votre foi en pratique. » Comment devrions-nous appliquer ce passage à notre propre pratique ?

— Cet extrait explique […] l’engagement sans faille dont nous devrions faire preuve dans toutes nos activités pour kosen rufu.

« Ce qui compte surtout, c’est d’être convaincu que tout ce qui contribue à kosen rufu nous permet d’accumuler de grands bienfaits et une immense bonne fortune. Ceux qui possèdent cette conviction éprouvent joie et reconnaissance ; ils ne connaissent ni la plainte, ni l’insatisfaction.

« Moi aussi, je pratique avec cette conviction. Je me suis toujours joyeusement lancé des défis, même face aux obstacles les plus rudes et les plus ardus pour soutenir le président Toda, je me rendais partout où il le fallait pour kosen rufu, en jonglant du mieux possible avec mes engagements professionnels. Et quand je ne réussissais pas à réunir assez d’argent pour payer le transport après avoir raclé les fonds de tiroirs, j’étais décidé à y aller malgré tout, même si ce devait être à pied. Je crois que c’est la source des bienfaits et de la bonne fortune dont je bénéficie aujourd’hui.

« Imaginez que pour kosen rufu, vous vous trouviez contraints de passer toute votre vie dans un pays lointain, connu pour son climat d’une chaleur étouffante ou au contraire d’un froid glacial. Seriez-vous alors capables de partir avec une attitude positive et joyeuse ? Sans un tel esprit et une telle croyance, nous ne pouvons accomplir cette œuvre immense et sans précédent qu’est kosen rufu. Le chemin qui nous permet d’accumuler des bienfaits et une bonne fortune immense à travers les trois phases de la vie passe par une telle croyance inébranlable. »

(La Nouvelle Révolution humaine, vol. 2, Acep, p. 111.)


3e extrait étudié

Par ailleurs, la bouddhéité éternelle se manifeste dans les profondeurs de la vie de ceux qui œuvrent chaque jour pour kosen rufu, pour la Loi merveilleuse et pour le bonheur des autres. Quel que soit leur degré de compréhension théorique, ce genre d’action est la source d’une vitalité inexprimable, de courage et de sagesse ; c’est la source d’où émanent une spontanéité et une énergie imprégnant totalement leur vie. Ils brillent d’un éclat perceptible sur leur visage et leur vie est pleine de bonne fortune et de bienfaits.

(La Sagesse du Sûtra du Lotus, vol. 2, Acep 2014, p. 79 ; vol. 2, Acep 2002, p. 212)


Pour aller plus loin

  • La Sagesse pour créer le bonheur et la paix, « Le bonheur », Acep, vol. 1, pp. 47-49.
 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +