Le colloque « Dialogues interreligieux pour le bien de notre humanité - L'autre » a été organisé par le mouvement bouddhiste Soka, en novembre 2006, à Paris, Nantes, Trets et Lyon.

Ce colloque interreligieux est le cinquième d'un cycle intitulé « D'une volonté de paix vers une culture de paix », en soutien à la décennie 2001-2010 proclamée par les Nations unies « de la promotion d'une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde ».

L'autre, accepté ou rejeté, demeure le fruit de l'incompréhension et des limites de tout un chacun. La richesse que peut nous apporter la différence reste trop souvent ignorée.

Les intervenants sont issus de différents horizons et traditions religieuses. Ils ont d'abord exprimé ce que leur propre enseignement révèle dans l'accueil de l'autre dans toute sa singularité, puis ont cherché à nous faire découvrir l'autre en soi et soi en l'autre. Leurs traditions se rejoignent toutes sur le fait que, par le dialogue et le développement de sa propre humanité, on découvre un socle de valeurs communes pour la paix. Sur la base d'expériences d'humanisme vécues, ils ont partagé une manière d'agir dont le pivot est l'engagement à relever un défi.

› Galerie : Légendes :
  1. À Lyon, de gauche à droite : Patrice Grignon, Farid Khelifi, Chantal Simonnet, Jean-Paul Rempp et Carole Beauxis.
  2. À Nantes, de gauche à droite : Djamila Bendra, Louis Bureau, Yahia Baamara, Bruno Plisson et Claude Launay.
  3. À Paris, de gauche à droite : sœur Agnès Ploix, sœur Marie-Hélène Trebous, Hassan Ferechtian, Hervé élie Bokobza et Laurent Dervieu. Non présents sur la photo : Brigitte Canat, Mohammed Ould Kherroubi, Emile Moatti et sœur Cécile Renouard.
  4. À Trets (Bouches-du-Rhône), de gauche à droite : Mohammed El Mahdi Krabch, Laurent Duval, Michael Amar et Maurice Raetz.

Les participants

  • Michael Amar, talmudiste, responsable culturel et cultuel de la communauté juive libérale de Marseille.
  • Yahia Baamara, intellectuel musulman, originaire du Sahara algérien, membre de l'association rennaise « Amitié entre les religions ».
  • Hervé élie Bokobza, membre de la communauté juive, talmudiste.
  • Louis Bureau, catholique, membre de Pax Christi.
  • Brigitte Canat, pratiquante du bouddhisme de Nichiren au sein du mouvement Soka.
  • Laurent Dervieu, bouddhiste, travaille pour l'édition, il a participé à l'organisation des précédents colloques interreligieux.
  • Laurent Duval, bouddhiste, avocat.
  • Hassan Ferechtian, docteur en droit et en théologie. Juriste et islamologue, enseignant d'université, a écrit des livres sur le droit islamique et l'islam en langues française et persane. Les derniers d'entre eux s'intitulent : 400 questions-réponses pour mieux connaître l'Islam, Albouraq, Paris, 2002 ; Religion, paix et non-violence, (coauteur), L'Harmattan, Paris, 2004 ; Vers une éducation à la paix, (coauteur), L'Harmattan, Paris, 2005 ; Le Contrat en droit iranien, Les Indes savantes, Paris, 2005 ; Identité iranienne entre nation et religion, Les Indes savantes, Paris, 2006 ; Dialogues interreligieux pour une éthique de l'environnement, L'Harmattan, Paris, 2006.
  • Patrice Grignon, d'éducation chrétienne, découvre le bouddhisme en 1974 et s'intéresse à différents courants de cette tradition. En 1984, il adhère au bouddhisme de Nichiren.
  • Mohammed Ould Kherroubi, professeur de physique chimie, président de l'Association des musulmans de Versailles.
  • Farid Khelifi, trésorier de la nouvelle mosquée de Villeurbanne, membre du CRCM Rhône-Alpes (Conseil régional du culte musulman). Enseignant et militant associatif dans l'accompagnement scolaire ainsi que dans de multiples actions culturelles et socio-éducatives.
  • Mohammed El Mandi Krabch, jurisconsulte musulman, ancien imam de Saint-Gilles et de Montpellier, juriste, chercheur universitaire à Perpignan en droit privé et sciences criminelles.
  • Claude Launay, libre penseur, enseignant à la retraite, militant défenseur des droits humains.
  • Émile Moatti, ingénieur, ancien élève de l'École polytechnique. Délégué général de la Fraternité d'Abraham (juifs, chrétiens et musulmans). Membre du Comité directeur de l'amitié judéo-chrétienne de France (AJCF). Ancien représentant auprès de l'Unesco de la World Conference on Religion and Peace (WCRP), et ancien vice-président de sa section française, la Conférence mondiale des religions pour la paix (CMRP). Conférencier et auteur d'articles sur le judaïsme. Engagé depuis plus de vingt-six ans dans le dialogue et les échanges interreligieux, notamment entre le judaïsme, le christianisme, et l'islam, et avec le bouddhisme. Coauteur avec Pierre Rocalve et Muhammad Hamidullah de Abraham, Centurion, Paris, 1992.
  • Bruno Plisson, architecte urbaniste, bouddhiste dans le mouvement Soka.
  • Maurice Raetz, pasteur de l'Église réformée évangélique de Plan-de-Cuques, membre de l'Union nationale des Églises réformées évangéliques indépendantes de France, membre de la Fédération protestante de France.
  • Jean-Paul Rempp, pasteur de l'Église évangélique « La Bonne Nouvelle » à Lyon. Membre de la Fédération évangélique de France, il étudie les langues, et notamment l'allemand, la théologie à la Faculté libre de théologie évangélique ainsi que l'histoire à l'École pratique des hautes études, section protestantisme. Pasteur depuis vingt-quatre ans en région lyonnaise. Pendant onze années, président de l'association de la Pastorale protestante évangélique lyonnaise qui regroupe plus d'une quarantaine d'églises et d'œuvres du Grand Lyon. Ses responsabilités dans différentes associations ou œuvres évangéliques sont aujourd'hui nationales et internationales. Il est notamment directeur de la branche française de Pro Christ, présente dans vingt et un pays d'Europe. Il est coauteur du document « Regards sur le protestantisme évangélique en France », conversations entre catholiques et évangéliques qui vient de paraître aux Éditions Documents Épiscopat.
  • Sœur Cécile Renouard, religieuse de l'Assomption. Après avoir enseigné la philosophie en lycée, elle anime la formation humaine et spirituelle des élèves de terminale de l'Institut de l'Assomption à Paris. Après une thèse de doctorat en philosophie politique sur le rôle des entreprises multinationales en matière de développement durable dans les pays du Sud, elle enseigne au Centre Sèvres (faculté jésuite de Paris).
  • Chantal Simonnet, docteur en biologie et écologie appliquée, a créé en 2003 son bureau d'études en environnement sur les problèmes de pollution de l'eau. Elle a rencontré le bouddhisme de Nichiren durant ses études à l'université de Stanford en Californie, elle le pratique en France depuis 1985.
  • Sœur Marie-Hélène Trebous, religieuse dominicaine. Elle a enseigné le français et l'anglais en collèges et lycées privés de 1953 à 1988, puis a exercé une fonction de cadre éducatif de 1988 à 1995 comme responsable des études à Chagny (71), avant de partir au Japon en mission pastorale à Tokyo pendant dix ans.

Modérateurs des débats : à Paris, sœur Agnès Ploix, religieuse dominicaine ; à Trets, Claudette Gamaleri ; à Nantes, Djamila Bendra, aide médico-psychologique ; à Lyon, Carole Beauxis, formatrice en management et art-thérapeute.

Dialogues interreligieux pour le bien de notre humanité - L'autre, Ed. L'Harmattan. [DR]

Un recueil de textes tirés du colloque, rassemblés sous la direction de Laurent Dervieu, a été publié aux Editions de L'Harmattan. Commander l'ouvrage ici

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +