• Se changer soi-même et changer l’environnement

    Pour la seconde quinzaine de mai, nous proposons de baser l’étude sur un extrait de l’écrit de Nichiren intitulé Sur l’atteinte de la bouddhéité en cette vie, et sur des passages de commentaires de Daisaku Ikeda sur cet écrit.

  • L’adversité : un tremplin pour être heureux

    [photo: cuckove /CC]

    Thème pour les réunions de discussion de mars 2016. « Nul ne peut éviter les problèmes, pas même les sages ou les personnes vertueuses. » (Écrits, 685), écrit Nichiren. Les difficultés font donc partie intégrante de la vie. Alors autant apprendre à en faire des tremplins pour développer son humanité.

  • Changer la société par notre comportement humain

    [photo: chilipeppered /CC]

    Le point de départ du mouvement Soka fut le désir de créer le bonheur et la paix dans une société alors en proie à la guerre. Aujourd’hui encore, cet esprit anime les pratiquants du bouddhisme de Nichiren, et s’exprime à travers leur comportement empreint d’humanisme. Ce thème sera celui des réunions de discussions du mois de novembre.

  • Le roi Ashoka, un exemple de transformation intérieure

    Sculpture de lion formant le chapiteau d'une colonne, à Vaishali, Inde, vers 250 av. J.-C. [© mself /Wikimedia-CC]

    Le roi Ashoka* est probablement l'un des plus grands souverains que la Terre ait connu. Dans l'Inde du IIIe siècle av. J.-C., son adhésion au bouddhisme lui a permis d'incarner une révolution humaine courageuse et engagée.

  • Changer le monde… en commençant par soi

    Comment changer le monde ? Loin d’être une philosophie abstraite, le bouddhisme de Nichiren offre un moyen concret permettant à chacun de révolutionner sa vie et d’améliorer son environnement. Pour les réunions de discussion des mois de juillet-août, nous vous proposons d’échanger autour de cette question.

  • La foi équivaut à la vie quotidienne

    Le bouddhisme de Nichiren trouve sa pleine expression au coeur des préoccupations et défis du quotidien. [DR]

    Certains considèrent la religion comme appartenant à un monde à part, en dehors des réalités quotidiennes. Ils établissent une distinction entre leur vie spirituelle et les nécessités de la vie courante. Or le bouddhisme de Nichiren propose une toute autre approche...

  • Aller au bout de nos défis quoi qu’il arrive

    Thème pour les réunions du mois de avril 2013 :
    Pour les réunions de discussion du mois d'avril, nous vous proposons de dialoguer autour de la phrase de Gosho, ci-dessous, accompagnée d’extraits de commentaires de Daisaku Ikeda.

  • Le courage

    Mosaïque dépeignant Alexandre le Grand vainc Darius, roi des Perses, lors de la bataille de Gaugamela.

    Les enseignements bouddhiques sont connus pour accorder une grande importance à la sagesse, et il est facile de voir pourquoi. Le manque de sagesse, ou ignorance, est la cause de bien des problèmes qui affectent la société humaine, aux échelles aussi bien globales que locales.

  • Les souffrances de la naissance et de la mort sont le nirvana

    La roue, symbole du cycle des existences successives dans la pensée orientale. Bas-relief, temple de Konark, Inde. [DR]

    Le bouddhisme est né du désir compassionnel de trouver une solution aux souffrances inhérentes à la vie des êtres humains. C’est là sa préoccupation essentielle. Au fil des enseignements dispensés par le Bouddha tout au long de sa vie, la réponse à cette question a évolué. Le bouddhisme de Nichiren, en se fondant sur le Sûtra du Lotus, expose le principe révolutionnaire : “les souffrances de la naissance et de la mort sont le nirvana”.

  • L’échange, une transformation mutuelle

    [DR]

    Comment le dialogue peut-il amener au changement ? Un réseau de relations dynamiques se crée sous la surface des paroles échangées. C’est là que se joue, selon notre détermination à faire ressortir le meilleur en chacun, la clé du changement.

  • Les désirs mènent à l’illumination

    [DR]

    Pour beaucoup, le bouddhisme est associé à une pratique religieuse ascétique. Et, en effet, certains enseignements soulignent l’importance d’éliminer les désirs et encouragent à se détourner du monde, à se libérer des attachements et des préoccupations terrestres afin d'atteindre un état transcendant. Le bouddhisme de Nichiren offre une toute autre approche et met plutôt en lumière les possibilités infinies de la vie et la joie de vivre en ce monde.

  • Changer le poison en remède grâce à une prière puissante

    Thème pour les réunions des mois de septembre 2012 :
    Pour les réunions de discussion du mois de septembre, nous vous proposons de dialoguer autour de la phrase ci-dessous, commentée par Daisaku Ikeda, et de la table ronde qui suit.

  • Quand on change, l’environnement change

    Thème pour les réunions du mois de mai 2012 :
    Pour les réunions de discussion du mois d’avril, nous vous proposons de dialoguer autour de la phrase ci-dessous, extraite des écrits de Nichiren Daishonin, du commentaire de Daisaku Ikeda, et de la table ronde qui suit.

  • Victoire ou défaite

    [DR]

    L’expression « Le bouddhisme est victoire ou défaite » dans le bouddhisme de Nichiren ne renvoie pas à l’image paisible qu’on se fait habituellement du bouddhisme. Une telle notion peut même, de prime abord, paraître comme une invitation au conflit. Pourtant, elle ne décrit absolument pas une confrontation entre individus, mais plutôt le combat intérieur qui se joue dans le cœur de chacun.

  • Révolutionnons notre façon de vivre et de concevoir la vie !

    Thème pour la réunion des mois de juillet et août :
    Pour la réunion de discussion des mois de juillet et d'août, nous vous proposons d’étudier la phrase ci-dessous, extraite des écrits de Nichiren, accompagnée de deux commentaires de Daisaku Ikeda.

  • Quand on change, l’environnement change

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 21 juin 2011.

  • De bons amis sur la voie de la révolution humaine

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 18 mai 2011.

  • Chacun possède le pouvoir de changer

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 12 avril 2011.

  • Les désirs mènent à l’illumination

    Thème pour la réunion de mai :
    Pour la réunion de discussion de mai, nous vous proposons d’étudier la phrase ci-dessous, extraite des écrits de Nichiren, accompagnée de deux commentaires de Daisaku Ikeda.

  • Changer le poison en remède grâce à une prière puissante

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 22 mars 2011.

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +