• Fonder sa vie quotidienne sur la foi bouddhique

    Thème pour les réunions de discussion d'octobre. Le bouddhisme de Nichiren n’est pas une spiritualité éthérée, coupée de la vie ordinaire. Il s’ancre et se met en pratique dans les détails du quotidien. En gagnant sur eux grâce à la foi bouddhique, nous progressons jour après jour vers le grand but de notre révolution humaine et menons ainsi une vie profondément significative.

  • La foi dans la Loi bouddhique est le fondement de la victoire

    Pour la seconde quinzaine du mois de juin, nous proposons de fonder l’étude sur un extrait d’un écrit de Nichiren et des commentaires de Daisaku Ikeda dans lesquels il rappelle que « la Loi bouddhique détermine la victoire » et que la foi est une lutte contre les impasses. Il y a des moments où nous sommes confrontés à des difficultés. C’est dans ces moments-là que nous devons prier et passer à l’action avec une détermination encore plus forte.

  • Cinq points communs entre science et bouddhisme

    Prise de vue panoramique de la Voie lactée, Chili, mai 2011. [© Alan Dyer - Amazing Sky Photography]

    La religion bouddhiste, bien qu’âgée d’environ 2500 ans, s’accorde remarquablement avec les découvertes de la science actuelle et satisfait sans mal aux exigences de la rationalité. Si bien qu’elle pourrait presque être qualifiée de religion « scientifique »…

  • La foi pour seul précepte

    En bouddhisme, le précepte du calice de diamant représente l'engagement indéfectible envers l'enseignement lui-même, autrement dit, la foi. [DR]

    Le bouddhisme est souvent perçu comme une religion régie par des règles strictes de discipline, et son pratiquant idéal, une personne capable d’endurer de grandes austérités. Préjugé ? Le bouddhisme de Nichiren n'impose ni commandement ni interdit ; il met l'accent sur la foi et l'éveil à la valeur inhérente de la vie.

  • Expérimenter le pouvoir de la foi

    Le bouddhisme de Nichiren offre une voie spirituelle « pragmatique », en accord avec la raison et vérifiable par l’expérience. Quand foi et raison se rejoignent... Thème pour la réunion de discussion du mois de novembre.

  • Croire en l’être humain

    Le bouddhisme de Nichiren accorde la plus grande importance aux personnes ordinaires. Nul n’est besoin d’être parfait pour être heureux et contribuer au bonheur des autres. Nous pouvons être bouddhas tels que nous sommes !

  • Un bouddhisme pour notre temps

    [DR]

    Le bouddhisme, parce qu'il répond aux quatre souffrances fondamentales de l'être humain, est un enseignement universel et transhistorique. Il semble toutefois particulièrement à propos dans notre monde contemporain. La preuve en est l'écho toujours grandissant qu'il rencontre dans nos sociétés depuis les années soixante.

  • La foi équivaut à la vie quotidienne

    Le bouddhisme de Nichiren trouve sa pleine expression au coeur des préoccupations et défis du quotidien. [DR]

    Certains considèrent la religion comme appartenant à un monde à part, en dehors des réalités quotidiennes. Ils établissent une distinction entre leur vie spirituelle et les nécessités de la vie courante. Or le bouddhisme de Nichiren propose une toute autre approche...

  • Une religion sans Dieu

    La Création d'Adam, Michel-Ange, fresque sur la voûte de la chapelle Sixtine, Rome (Vatican), 1508-1512. [DR]

    Contrastant avec les religions monothéistes de l’Occident, le bouddhisme offre depuis quelque 2500 ans une voie spirituelle venue d’Orient qui ne suppose ni âme ni Dieu créateur.

  • Ouvrir la voie en se fondant sur la foi

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la Soka Gakkai Internationale (SGI), parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 24 novembre 2012.

  • Une foi courageuse

    Thème pour les réunions du mois d'octobre 2012 :
    Pour les réunions de discussion du mois d'octobre, nous vous proposons de dialoguer autour de la phrase ci-dessous, commentée par Daisaku Ikeda, et de la table ronde qui suit.

  • Changer le poison en remède grâce à une prière puissante

    Thème pour les réunions des mois de septembre 2012 :
    Pour les réunions de discussion du mois de septembre, nous vous proposons de dialoguer autour de la phrase ci-dessous, commentée par Daisaku Ikeda, et de la table ronde qui suit.

  • La foi est le fondement de tout

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la Soka Gakkai Internationale (SGI), parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 18 mai 2012.

  • Un rassemblement de champions de la foi au cœur de lion

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la Soka Gakkai Internationale (SGI), parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 25 décembre 2011.

  • La foi est la clé

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 22 octobre 2011.

  • Soutenir des successeurs dans la foi au sein de la famille

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 26 août 2011.

  • Entre foi et raison

    [DR]

    La foi, ou croyance, et la raison sont jugées en général comme fondamentalement opposées. Beaucoup de personnes estiment que toute forme de croyance, la croyance religieuse en particulier, dénote une capacité de raisonnement insuffisante ou constitue une béquille intellectuelle. Pourtant cette âpre opposition supposée entre croyance et raison, issue de la pensée moderne, est aujourd’hui réexaminée.

  • La bonne fortune et les bienfaits inégalés de la foi

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 17 juin 2011.

  • Ouvrir la voie de la victoire avec l’ « épée » de la foi courageuse

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 4 avril 2011.

  • La foi dans le bouddhisme de Nichiren est une source d’espoir illimité

    Mots d’encouragement de Daisaku Ikeda, président de la SGI, parus dans le Seikyo Shimbun, quotidien affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, le 19 mars 2011.

 
En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de navigation, de statistiques de visites, et autres fonctionnalités. En savoir +